le PAM regrette la mort d’homme lors de la fouille d’un véhicule qu’il a affrété pour acheminer une assistance alimentaire à Bunia

1
le PAM regrette la mort d’homme lors de la fouille d’un véhicule qu’il a affrété pour acheminer une assistance alimentaire à Bunia
le PAM regrette la mort d’homme lors de la fouille d’un véhicule qu’il a affrété pour acheminer une assistance alimentaire à Bunia

Africa-PressCongo Kinshasa. Le Programme alimentaire mondial (PAM) regrette les dégâts, notamment mort d’homme et de blessés, enregistrés pendant la fouille mercredi, à Butembo (Nord-Kivu), d’un véhicule qu’il a affrété pour acheminer une assistance alimentaire de Goma (Nord-Kivu) à Bunia (Ituri).

Dans une mise au point faite ce jeudi 1er avril à Goma, au terme d’une séance d’échange avec le commissaire provincial en charge de questions humanitaires, le chef de Bureau du PAM au Nord-Kivu, Erwan Rumen, a précisé que le camion intercepté par des jeunes appartient plutôt à un transporteur privé qui a, sur sa propre initiative, embarquée des épouses de militaires dont les effets ont été découverts dans leurs sacs.

M. Erwan Rumen déplore la confusion et la méconnaissance du travail et des principes d’intervention du PAM.

«C’est un incident qui pourrait faire sourire si ce n’était pas fini tragiquement. Ce qui peut faire sourire c’est la confusion, la méconnaissance du travail du PAM en général, de nos principes (d’intervention, ndlr). (…) On a un transporteur privé qu’on avait commandité pour amener dix tonnes de haricots de Goma à Bunia, c’était ca la destination finale. Ce transporteur privé trainé déjà. Il a pris l’initiative d’embarquer l’épouse d’une autorité militaire qui avait avec elle des effets de son mari. Il semblerait que c’a créé une suspicion à l’arrivée à la barrière à Butembo. Lendemain il y a eu une fouille pour savoir ce qu’on transportait, je crois qu’on a trouvé le chandail de son mari, et sa veste de treillis. Ce qui est tragique c’est ce qu’on m’a rapporté qu’il y aurait eu un mort et un blessé dans la foule au tour de camion pendant la fouille. C’est tout à fait tragique et j’en suis absolument désolé (…) Je présente présente mes condoléances à la famille de la personne qui est morte», a déclaré M. Erwan Rumen.

M. Erwan Rumen rappelle les principes de collaboration que le PAM entretient avec des transporteurs privés.

«Ce n’est pas un véhicule de PAM. En fait le contrôle qu’on a sur eux ca se fait sur base contractuel. Dans le contrat il est évidemment stipulé que la seule chose que les transporteurs (…) peuvent transporter c’est les biens et nourritures du PAM, qui d’ailleurs appartiennent au gouvernement congolais», a-t-il expliqué.

Mercredi 31 mars dernier, la ville de Butembo (Nord-Kivu), dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), a passé une journée très agitée, après que des jeunes ont intercepté mardi soir un véhicule du Programme alimentaire mondial (PAM) qu’ils soupçonnaient de transporter des effets militaires. Ce camion transportait une dizaine d’hommes ainsi qu’une quantité importante de haricots contenus dans des sacs estampillés PAM, lesquels seraient destinés aux déplacés, selon les sources d’ACTUALITE.CD.

Le maire de la ville a décidé que ce camion soit conduit à l’hôtel de ville de Butembo pour une fouille systématique en vue de dissiper toute suspicion. Au terme d’une fouille effectuée dans la cour de la mairie, aucune arme ni munition n’a été retrouvée à bord du véhicule. Deux habits militaires y ont été retrouvés. Ils appartenaient aux épouses de militaires proches d’un général de l’armée qui quittaient Lubero pour Komanda, a confirmé à la presse, le lieutenant-colonel Polo Ngoma, commissaire supérieur intérimaire de la police en ville de Butembo.

Cette découverte a suscité la colère des jeunes manifestants qui ont immédiatement été réprimés par la police à coups de feu. Ainsi un homme a trouvé la mort et au moins quatre autres ont été blessés.

Claude Sengenya

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here