Nord-Kivu : une attaque ADF fait vingt-cinq morts à Lubero

2
Nord-Kivu : une attaque ADF fait vingt-cinq morts à Lubero
Nord-Kivu : une attaque ADF fait vingt-cinq morts à Lubero

Africa-Press – Congo Kinshasa. Au moins vingt-cinq civils ont été tués mercredi 12 juin après-midi au cours d’une attaque attribuée aux ADF à Maikengo, un village du secteur de Bapere dans le territoire de Lubero (Nord-Kivu). La société civile parle d’un bilan encore provisoire et rapporte que plusieurs maisons ont été incendiées par les assaillants.

La population de Maikengo se déplace vers des milieux jugés plus sécurisés. Le colonel Alain Kiwewa, administrateur du territoire de Lubero, confirme ces informations et annonce un renforcement de la présence des FARDC dans la zone:

« Dans le village Maikengo, il y a eu attaque des terroristes des ADF et au moment où je vous parle, le premier bilan que nous avons eu est de vingt-cinq civils tués, il y a des maisons incendiées, des civils blessés. Nos forces armées sont déjà sur place depuis hier soir pour sécuriser le village et ses environs ainsi que la population et ses biens ».

Il demande à la population d’être calme et d’avoir confiance aux forces armées et aux autorités.

« Il y a aussi des déplacés qui ont vidé leur village et, au moment où nous vous parlons, ils se réfugient à Mangurejipa, chef-lieu du secteur de Bapere, ses environs donc Ndjiapanda et certains villages. Nous apprenons qu’ils sont déjà vers Butembo », a poursuivi l’administrateur du territoire de Lubero.

C’est la deuxième attaque des ADF dans le territoire de Lubero après celle de mars 2023, qui avait occasionné la mort d’au moins 14 civils dans le village de Nguni.

Plus de 100 vies mortes en 2 semaines

Bien avant ce drame du territoire de Lubero, ces ADF ont endeuillé des dizaines de familles dans la région de Beni.

Au moins 79 civils ont été tués en deux semaines, selon la société civile. Alors que, dans un communiqué publié quelques jours plus tard, le Gouvernement donnait un bilan de 41 victimes et annonçait des opérations de traque contre ces rebelles.

Face à cette situation, qui affecte de nombreuses familles, la société civile de Beni recommanda le renforcement des effectifs des Forces armées de la RDC pour qu’elles empêchent ces massacres à répétition.

Le commandant du secteur opérationnel Sokola 1 Grand-Nord des FARDC, le général Bruno Mandevu, avait par la suite visité, le week-wnd dernier, des villages Masala, Mununze, Kabweki et Masau, victimes de récentes attaques attribuées aux rebelles ADF.

Il avait rassuré les populations de ces villages du territoire de Beni quant aux efforts fournis par les FARDC pour combattre les ADF et ramener la paix dans la région.

Avec cette nouvelle attaque, selon des sources locales, les ADF semblent migrer vers une nouvelle zone et ont de de nouveau fait des victimes.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here