Plus de place pour Covid-19 aux cliniques universitaires

2
Plus de place pour Covid-19 aux cliniques universitaires
Plus de place pour Covid-19 aux cliniques universitaires

Africa-PressCongo Kinshasa. Sur les 34 lits dans le bloc Covid-19, « tous sont occupés, 3 malades sont dans un état instable», indique à top congo fm, un membre de l’équipe médicale.

Qui reconnaît que, « parce qu’il n’y a plus de place, l’hôpital de l’université de Kinshasa est obligé de renvoyer les malades ».

La situation est à peu près identique dans tous les CTCO, « l’état doit prendre des mesures pour pallier à cela », s’alarme le professeur Kayembe, responsable de la prise en charge à la riposte Covid-19.

« Il faut augmenter les capacités d’accueil, mettre à disposition des CTCO plus de moyens pour l’intervention sur les malades, motiver le personnel soignant (les arriérés de salaires s’élèvent à 7 mois, apprend top congo fm), renforcer le nombre des membres du personnel médical affectés aux soins des malades et renforcer la prévention, particulièrement la surveillance sur le respect des mesures barrières par la population ».

Statistiques incomplètes

La maladie se développe de manière très sérieuse.

562 nouveaux cas étaient officiellement recensés vendredi, « un chiffre largement sous estimé », disait le même jour Christian Lusakueno, de retour de maladie Covid-19 après 4 semaines de soins, dont 10 jours d’hospitalisation.

« Les chiffres annoncés ne prennent en compte que les cas Covid-19 de l’INRB. Les chiffres des nombreux autres centres de prélèvement ne sont pas pris en considération ».

Le nombre de cas est, du coup, sous évalué, estime t’il, « tout comme le nombre de morts, car ne sont officiellement repris que ceux morts dans les CTCO (centre de traitement Covid) ou répertoriés dans les zones de santé. Les malades et décès des autres très nombreux centres, dispensaires, cliniques et hôpitaux, ne sont pas pris en considération ».

Aux cliniques universitaires ce samedi 19 juin, 2 personnes sont mortes de Covid-19, exactement le même chiffre que vendredi 18.

« Le nombre de morts est très important, nous ne pouvons pas vous dire de combien il est exactement pour la semaine dernière », répondent à Top congo fm, de nombreux responsables d’hôpitaux, qui n’effectuent pas officiellement le macabre décompte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here