Tshilejelu-Kinshasa : zéro kilomètre asphalté sur les avenues Kapela et Ndjili Q.7 (Thierry Monsenepwo)

1
Tshilejelu-Kinshasa : zéro kilomètre asphalté sur les avenues Kapela et Ndjili Q.7 (Thierry Monsenepwo)
Tshilejelu-Kinshasa : zéro kilomètre asphalté sur les avenues Kapela et Ndjili Q.7 (Thierry Monsenepwo)

Africa-Press – Congo Kinshasa. Le débat sur le projet Tshilejelu est relancé à Kinshasa. Après Mbuji-Mayi où la clameur publique a mis à terre Crec-7, des voix s’élèvent dans la capitale pour dénoncer l’aventure de cette entreprise chinoise.

En première ligne, Thierry monsenepwo. Acteur politique et leader d’opinion, le cadre CCU demande à CREC 7 de montrer à la population les routes construites au lieu de faire des conférences de presse vides de tout contenu.

L’opinion a vu les images des routes à Mbuji-Mayi lors du récent voyage du chef de l’état. Rien du tout. Pire, elle a suivi les déclarations pleines de bon sens du ministre José Mpanda. Le constat est la. Rien n’a été fait.

« Pourquoi s’attaquer alors à Jules Alingete ? Lui n’est pas l’auteur d’un quelconque rapport, dit-il. Il n’est pas non plus exécutant des missions sur le terrain. L’opinion est unanime que le projet a été mal ficelé et mal exécuté par CREC 7 et consorts », s’indigne le chef de la Ligue des jeunes du parti de Lambert Mende.

L’intervention de l’IGF dans ce dossier est basé sur une alerte lancée à l’intention de la haute hiérarchie sur un probable fiasco au regard des affectations des fonds. « N’ayant pas suivi ces alertes où en sommes nous aujourd’hui ? », s’interroge-t-il.

Tshilejelu concerne les villes de Mbuji-Mayi, Kananga, Tshikapa, Kabinda, Muene-Ditu et Kalemie. Mais, le taux d’exécution des travaux laisse à désirer. Crec-7 est loin de convaincre. Seuls les aveugles et fanatiques applaudissent mais les Congolais sont révoltés par ce gâchis.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here