Tshopo-Epst : le mouvement de grève des enseignants des écoles publiques n’est pas respecté ce mercredi

3
Tshopo-Epst : le mouvement de grève des enseignants des écoles publiques n’est pas respecté ce mercredi
Tshopo-Epst : le mouvement de grève des enseignants des écoles publiques n’est pas respecté ce mercredi

Africa-Press – Congo Kinshasa. Le mouvement de la grève sèche annoncé pour ce mercredi 18 janvier 2023 par les enseignants des écoles publiques de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (Epst), de la province de la Tshopo n’est pas effectif.

Après la ronde effectuée ce mercredi dans quelques établissements scolaires publiques, les activités scolaires se sont bien déroulées.

A l’Athénée royale de Kisangani par exemple, les enseignants et élèves étaient présents. Les cours ont été même dispensés. Certains enseignants interrogés, disent n’avoir pas encore l’aval de leurs autorités scolaires pour grever. Certaines autorités des écoles publiques ont décidé de ne pas communiquer pour éviter d’endosser les responsabilités, indique un enseignant. Par contre certains enseignants ont décidé d’observer les élèves sans disperser les cours.

« Nous avons bien commencé les activités ce matin mais timidement, les leçons ont été dispensées aux élèves mais nous avons atténué le rythme. Mais après, nous avons donné cours. Les élèves étaient là, cependant au niveau de la direction, il n’y a rien qui nous autorise d’abord mais chaque enseignant qui avait la charge horaire était présent pour le travail. D’autres n’ont pas touché la craie pour enseigner, ils ont laissé les enfants se distraire dans les salles de classe », a brièvement expliqué un enseignant.

Le même constat a été fait par un cadre de la société civile locale

« Jusque-là, la grève n’est pas observée. Vous savez qu’il y avait férié pour les deux jours ici, c’est aujourd’hui que les cours ont repris et tout marche jusque-là normalement. Il n’y a pas eu boycot, donc les enseignants sont arrivés à leurs lieux de travail [écoles] et on a même dispensé les cours. Jusqu’à présent, je dirai que les enseignants n’ont pas déclenché la grève », a expliqué, Georges Kambu, cadre de la société civile locale.

Pour rappel, dans un communiqué signé par Gabriel Apama Mbau, Thaddée Omari Basilifa et Joseph Litete Bobina, tous secrétaires exécutifs provinciaux du Synep, les enseignants avaient décidé de suspendre les enseignements pendant une semaine soit du 18 au 24 janvier 2023. Une décision sortie de l’assemblée de l’intersyndicale des enseignants, tenue à Kisangani le 13 janvier dernier.

Ces enseignants réclament des primes de 100 000 Fc des mois d’août, septembre, octobre, novembre et décembre 2022.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here