100 millions $ de profits prévus en 2024 pour les compagnies aériennes africaines

6
100 millions $ de profits prévus en 2024 pour les compagnies aériennes africaines
100 millions $ de profits prévus en 2024 pour les compagnies aériennes africaines

Africa-Press – Djibouti. Si elles se concrétisent, ces perspectives marqueront pour les transporteurs aériens africains un nouveau record après la Covid-19, et la 2ème année consécutive de bénéfices après la pandémie. Mais ce niveau de profit reste encore marginal par rapport à la référence mondiale.

Un profit global de 100 millions USD est prévu par l’Association du transport aérien international au titre des résultats d’activité de 2024 chez les compagnies aériennes africaines.

Cette prévision est structurée autour de plusieurs éléments tels que « le bénéfice par passager qui devrait atteindre 0,9 $, soit près du double du chiffre de 0,5 $ de 2023, mais bien en deçà de la moyenne mondiale de 6,14 $. Les marges bénéficiaires devraient représenter 0,6% du chiffre d’affaires, contre 0,4% en 2023 (inférieures à la moyenne mondiale de 3,1%) et le nombre de passagers par kilomètre payant (PKP) dont la croissance devrait atteindre 8,5%. Le coefficient d’occupation devrait atteindre 61,9%, légèrement supérieur au seuil de rentabilité de 59,8% » mentionne la note d’information de l’IATA.

Les résultats seront variables selon les compagnies, et plusieurs transporteurs réaliseront des pertes malgré l’embellie annoncée, en raison des défis persistants du secteur.

« Il existe en outre de grandes disparités sur le continent, où de nombreuses compagnies aériennes sont encore confrontées à des pertes. La demande de voyages existe. Pour y répondre, le secteur aérien africain doit relever de nombreux défis, parmi lesquels les déficiences de l’infrastructure, les coûts élevés, la fiscalité onéreuse et l’incapacité à mettre en œuvre un régime multilatéral de droits de trafic à l’échelle du continent », a déclaré Kamil Alawadhi, vice-président régional de l’IATA pour l’Afrique et le Moyen-Orient.

Aux nombreux problèmes existants déjà s’ajoute aussi celui du renforcement de la flotte continentale d’aéronefs pour répondre convenablement à la croissance soutenue du trafic annoncée sur plusieurs années. Dans un précédent rapport publié début en juin, l’IATA a estimé que le trafic global annuel devrait plus que doubler et atteindre 345 millions de voyageurs, (soit 179 millions de passagers de plus) à l’horizon 2043.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here