Économie bleue : Vers le développement d’une stratégie nationale, propre à chaque pays membre de l’IGAD L’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD)

4
Économie bleue : Vers le développement d’une stratégie nationale, propre à chaque pays membre de l’IGAD L’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD)
Économie bleue : Vers le développement d’une stratégie nationale, propre à chaque pays membre de l’IGAD L’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD)

Africa-Press – Djibouti. a organisé le 29 au 31 juillet dernier à Mogadiscio, capitale de la Somalie, un atelier de formation permettant, aux représentants des ministères, points focaux de l’économie bleue (BE), des États membres de son organisation, à développer leur propre stratégie nationale axée dans le domaine de l’économie bleue.

Pour promouvoir l’immense potentialité économique environnementale et nutritionnelle des milieux aquatiques, élaborer une stratégie de l’économie bleue, propre à chaque pays membre de son organisation, s’avère donc nécessaire pour l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), qui pour y parvenir, a organisé le 29 au 31 juillet dernier, à Mogadiscio, capitale de la Somalie, un atelier de formation axé dans le domaine de la stratégie nationale de l’économie bleue.

Il s’agit ici pour le département de l’agriculture et de l’environnement de l’IGAD principal organisateur de cet événement d’aider les États membres à développer leur propre stratégie nationale d’économie bleue en adaptant celle approuvée lors de la réunion ministérielle des pays de la région de l’IGAD qui s’est tenue en avril 2022 à Addis-Abeba.

L’atelier de formation de trois jours, a réuni autour d’une table d’un côté les délégués des ministères et institutions des États membres de l’IGAD impliqués dans le secteur de l’économie bleue (BE), des points focaux nationaux pour l’économie bleue, et de l’autre des hauts responsables et des experts de ce secteur de l’IGAD, parmi lesquels le chef de mission de cette organisation en Somalie, Ibrahim Mohamed, le responsable du programme pour l’environnement également coordinateur du programme de l’économie bleue, Dr.

Eshete Dejen, Mme Bigirw Joselyn, alors expert en genre de ce département, un délégué du COMESA et le chef d’équipe du programme ECOFISH de la Commission de l’océan Indien (COI).

Pour promouvoir l’immense potentialité économique environnementale et nutritionnelle des milieux aquatiques, élaborer une stratégie de l’économie bleue, propre à chaque pays membre de son organisation, s’avère donc nécessaire pour l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), qui pour y parvenir, a organisé le 29 au 31 juillet dernier, à Mogadiscio, capitale de la Somalie, un atelier de formation axé dans le domaine de la stratégie nationale de l’économie bleue.

Il s’agit ici pour le département de l’agriculture et de l’environnement de l’IGAD principal organisateur de cet événement d’aider les États membres à développer leur propre stratégie nationale d’économie bleue en adaptant celle approuvée lors de la réunion ministérielle des pays de la région de l’IGAD qui s’est tenue en avril 2022 à Addis-Abeba.

L’atelier de formation de trois jours, a réuni autour d’une table d’un côté les délégués des ministères et institutions des États membres de l’IGAD impliqués dans le secteur de l’économie bleue (BE), des points focaux nationaux pour l’économie bleue, et de l’autre des hauts responsables et des experts de ce secteur de l’IGAD, parmi lesquels le chef de mission de cette organisation en Somalie, Ibrahim Mohamed, le responsable du programme pour l’environnement également coordinateur du programme de l’économie bleue, Dr.

Eshete Dejen, Mme Bigirw Joselyn, alors expert en genre de ce département, un délégué du COMESA et le chef d’équipe du programme ECOFISH de la Commission de l’océan Indien (COI).

Au cours de la cérémonie inaugurale de ces assises studieuses, le ministre de la pêche et des ressources marines de la République fédérale de Somalie, Abdillahi Bidhan Warsame, a déclaré que «la vision de l’économie bleue de la République de Somalie est d’assurer avec équité sociale, la transformation économique nationale, la durabilité environnementale et la viabilité économique».

Selon le ministre somalien de la pêche qui a présidé cette cérémonie «Les océans sont confrontés à des défis majeurs tels que le changement climatique, la pollution et la perte de biodiversité.

Ces problèmes menacent à leur tour les progrès du développement et la croissance économique. De nombreuses catastrophes naturelles dont nous sommes témoins, comme les ouragans et les tsunamis, trouvent leur origine dans les océans». S’exprimant au nom du secrétaire exécutif de l’IGAD, Dr.

Workneh Gebeyehu, le chef de mission de l’IGAD en Somalie, Ibrahim Mohamed, a pour sa part indiqué que «les secteurs traditionnels tels que la pêche, le tourisme, l’extraction minérale, le transport marin et fluvial montrent des capacités de développement importantes tandis que des secteurs émergents tels que l’aquaculture, la biotechnologie marine et les énergies renouvelables manquent actuellement d’attention et demandent des investissements substantiels dans un avenir proche».

A l’issue des différentes interventions le premier jour a été l’occasion pour les participants, y compris les cadres du ministère de l’environnement et du développement durable qui représentaient notre pays dans cet événement régional, d’échanger leurs expériences dans le domaine de l’économie bleue et les potentialités que représente ce secteur dans leurs pays respectifs.

Les deux autres journées ont été consacrées discussions sur les stratégies régionales existantes en matière d’économie bleue et l’intégration du genre, du climat, de la recherche et de l’innovation dans le processus de l’élaboration de la stratégie nationale.

Mme Bigirw Joselyn experte en genre de l’IGAD, a dans une brève intervention prononcée au cours de la cérémonie de clôture de cet atelier, appelé les États membres à investir dans la lutte contre les inégalités et les obstacles genre dans les priorités du secteur de l’économie bleue.

Il est à noter qu’au cours de cet atelier les meilleures expériences existantes sur le développement des stratégies nationales BE ont été partagées, des experts nationaux clés en économie bleue ont été formés pour soutenir le développement de stratégies nationales d’économie bleue dans les États membres de l’IGAD, un document de base permettant aux points focaux d’élaborer un projet de stratégies nationales d’économie bleue a été développé et diverses autres questions transversales dont notamment celui du genre dans le processus de l’économie bleue ont été abordées.

Rachid Bayleh

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here