Ali-Sabieh : Cérémonie de clôture d’une série de formations de l’AJCD

1
Ali-Sabieh : Cérémonie de clôture d’une série de formations de l’AJCD
Ali-Sabieh : Cérémonie de clôture d’une série de formations de l’AJCD

Africa-Press – Djibouti. Le siège de l’Association des Jeunes du quartier Château d’Eau appelée communément par son acronyme AJCD a abrité une cérémonie de clôture d’une série de six formations prodiguées à une dizaine de groupement du milieu associatif de la région.

Ces formations relatives aux mécanismes de gestion d’une organisation civile ont eu lieux durant trois mois (Juin-Juillet-Août) à raison de deux séances de formation par moi.

Elles s’inscrivent dans le cadre du projet d’appui à la transparence, recevabilité et engagement physique supervisé par le conseil régional. Il a bénéficié de l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Ces séances avaient regroupé les organisations suivantes issues de la société civile : ARA d’Ali-Addé, APLED de Doudouballaleh, ALRAHMA du quartier Barwako, ILADARYEL DANTAGUD, ASKAR-ville, APTDSB de Daasbiyo, ADCAS, ACADRE, AJQA du quartier Ali et Samatalis du quartier Cité.

La cérémonie de clôture de cette série de formations a vu la participation du secrétaire général du conseil régional, Aden Abdillahi Ali, d’une représentante du PNUD, Hawa Ali Ismaël et du président de l’AJCD, Souleiman Elmi Khayad qui a assuré sa direction. Ce dernier s’est dit fier d’avoir bouclée avec succès le programme de formation destiné à l’ensemble des organisations régionales appartenant à la société civile. Il a rappelé que le but poursuivi est de sensibiliser et de former leurs membres influents pour une meilleure collaboration pour l’intérêt général des habitants de la région. Je remercie tous les participants et surtout le programme des nations unies pour le développement (PNUD) d’avoir appuyer financièrement ce projet, a-t-il conclu sa prise de parole.

Quant à la représentante du PNUD, elle a encore fait l’éloge de l’AJCD pour l’organisation de ce rassemblement de clôture. Elle a reconnu, que ces différents thèmes d’outillage sur les tenants et aboutissants du fonctionnement des associations de la société civile ont permis de les rapprocher les unes les autres tout en les conscientisant sur leur rôle crucial dans le parcours de développement de la région. Elle a exhorté aux participants de mettre à profit les acquis accumulés tout au long des six séances pour la mise en œuvre des projets obtenus.

Elle a félicité l’AJCD qu’elle a qualifié l’organisation civile la mieux dirigée et la plus structurées de la région. Celle-ci possède à son active des multiples projets sociaux au profit de la frange de la population la plus démunie. Pour sa part, le secrétaire général du conseil régional a déclaré que l’instance régionale de la décentralisation travaillera en étroite collaboration avec toutes les associations régionales. Ce projet de formation des membres issus du milieu associatif a permis l’échange et le partage d’expérience entre les associations de la région. Ce qui s’avère une action louable, a-t-il mis en exergue dans son intervention. Rappelons qu’au cours des six séances de formation les thèmes développés ont été : une formation en gestion financière et comment devenir un bon leader, l’organisation d’un débat entre les leaders associatifs et les responsables de la région, la création d’une synergie et d’un travail collaboratif et la gestion administrative et financière d’une association civile à but non lucrative.

Les objectifs généraux poursuivis à travers ce projet sont le renforcement de la capacité managériale des associations régionales par la formation et l’échange d’expérience entre les leaders associatifs, la création d’un lien fort et un mécanisme de réseautage entre les associations de la région pour mieux s’entraider et servir les intérêts de la région et la consolidation du rôle de la société civile comme acteur de développement régional en s’impliquant dans la gestion décentralisée de la région.

Plus précisément, il s’agit de consolider la participation des jeunes et des femmes à la vie associative par une gestion transparente et motivante, de mettre en place un tissu associatif mieux organisé, collaboratif et qui fait l’intérêt général la priorité.

Notons qu’au début de ce projet, il a été rappelé aux participants la loi 1901 qui régit la vie associative. En assistant sur son statut juridique qui lui permet d’exercer des activités à but non lucratif. En effet, cette structure ne doit en aucun cas chercher à faire des profits. Plus ou moins facile à mettre en place, elle nécessite tout de même un minimum de connaissance en termes d’organisation et de gestion.

Puis, il a été clairement signifié que la gestion financière est le pilier d’une association. C’est un levier de gouvernance indispensable à la vie d’une association qui permet notamment de développer des stratégies pour plus de transparence, de crédibilité et de circulation de l’information mais aussi d’éviter des problèmes de trésorerie car elle permet d’anticiper les besoins en financement et laisse le temps de trouver des solutions aux échéances de paiement. Pour être efficace, cette gestion a besoin de procédures, outils et supports et elle s’inscrit dans une organisation administrative globale de votre association.

Cette série de formations permettra aux membres des associations régionales de comprendre les éléments importants de la gestion financière de leur association. Après lecture de ce document, vous serez à même de gérer et ordonner efficacement votre association.

Les attentes de ces genres de formations sont multiples. Il s’agit de permettre au point un tissu associatif performant et mieux structuré avec des associations capables de gérer des projets, des fonds et de participer efficacement à la vie communautaire.

Dans le futur l’optique poursuivie est de jeter la base d’un tissu associatif qui connait son rôle d’acteur et les limites de ses responsabilités (plateforme d’échange entre les associations avec le conseil régional).

Cette cérémonie de clôture du projet d’appui à la transparence, redevabilité et engagement physique supervisé par le conseil régional, appuyé financièrement par le PNUD et réalisé par l’AJCD a pris fin par la remise des attestations au président de toutes les associations de la société civile de la région. Sans oublier la représentante du PNUD et le secrétaire général du conseil régional qui ont reçu des attestations de reconnaissance pour leurs efforts de soutien pour l’obtention de financement aux projets présentés par les associations civiles régionales.

Ali Ladieh

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here