Le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale participe à la 1218e réunion du Conseil de Paix et de Sécurité

4
Le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale participe à la 1218e réunion du Conseil de Paix et de Sécurité
Le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale participe à la 1218e réunion du Conseil de Paix et de Sécurité

Africa-Press – Djibouti. Le chef de la diplomatie djiboutienne, Mahmoud Ali Youssouf, a représenté à cette occasion le Président de la République, Ismaïl Omar Guelleh, au nom duquel il a lu et transmis un vibrant message à l’assemblée, relatif au conflit qui perdure au soudan.

Vendredi 21 juin 2024, le ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Mahmoud Ali Youssouf, a pris part à la 1218e réunion du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) au niveau des chefs d’État et de gouvernement, tenue en mode virtuel. Le ministre y a représenté le chef de l’État, Ismaïl Omar Guelleh, Président de la République de Djibouti.

La réunion a été présidée par le Président Yoweri Museveni, en sa qualité de Président du CPS pour le mois de juin 2024.

Au cours de cette réunion, le Conseil a examiné le rapport du Président de la Commission de l’Union Africaine sur la situation en République du Soudan. Le ministre Mahmoud Ali Youssouf a profité de l’occasion pour lire et transmettre le message du Président Ismaïl Omar Guelleh à l’assemblée.

Dans son message, le Président Guelleh a exprimé sa gratitude envers le Président Museveni pour avoir convoqué cette réunion cruciale sur le Soudan, ainsi qu’au Président de la Commission de l’Union Africaine et au Secrétaire Exécutif de l’IGAD pour leurs rapports et leurs efforts constants pour résoudre la crise soudanaise.

Le Président Guelleh a souligné que le Soudan est plongé dans une guerre destructrice depuis avril 2023, avec des conflits entre les Forces de soutien rapide (RSF) et les Forces armées soudanaises (SAF) causant de grandes souffrances au peuple soudanais. Des milliers de civils ont été tués et des millions ont été déplacés. La situation humanitaire est désastreuse, avec de nombreuses violations des droits de l’homme signalées.

Face à cette crise, Djibouti, en tant que Président de l’IGAD, a appelé à plusieurs reprises à un cessez-le-feu humanitaire. Malgré les nombreux efforts de l’IGAD, de l’Union Africaine, des Nations Unies et d’autres médiateurs internationaux pour négocier une cessation des hostilités, les résultats escomptés n’ont pas été obtenus.

Le Président Guelleh a annoncé que Djibouti accueillera en juillet une réunion de tous les médiateurs, visant à travailler sur une approche coordonnée et axée sur des résultats concrets, notamment la cessation immédiate des hostilités.

Enfin, le Président Guelleh a formulé plusieurs recommandations à l’adresse du Conseil pour favoriser la cessation des hostilités au Soudan, notamment:

1. Appeler les RSF et les SAF à cesser immédiatement les combats au Darfour et dans d’autres régions du Soudan.

2. Inviter les RSF et le commandant du Conseil suprême à se rencontrer sous les auspices de la plateforme IGAD-Union Africaine sans délai.

3. Permettre un accès inconditionnel à l’aide humanitaire pour le peuple soudanais.

4. Préparer le terrain pour un dialogue inclusif au Soudan en juillet.

5. Insister sur la responsabilité et lancer des enquêtes sur les violations des droits de l’homme signalées.

Le Président Guelleh a conclu en affirmant que le Soudan a atteint un point critique où il risque de se disloquer si la guerre continue de manière imprévisible. Le Conseil de Paix et de Sécurité ne doit pas attendre que ce scénario se réalise, car les conséquences pourraient être désastreuses.

 

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here