LUTTE CONTRE L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE : Les parlementaires s’impliquent

6
LUTTE CONTRE L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE : Les parlementaires s’impliquent
LUTTE CONTRE L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE : Les parlementaires s’impliquent

Africa-Press – Djibouti. Le président de l’Assemblée nationale, M. Mohamed Ali Houmed a présidé exceptionnellement jeudi dernier au village de Randa, l’atelier de lancement des activités pour la sécurité alimentaire et de la malnutrition. Un atelier conjointement organisé par le parlement de Djibouti et l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ayant pour but de mieux rapprocher les décideurs législatifs et politiques avec leurs concitoyens afin de leur permettre de mieux comprendre l’engagement des élus du peuple dans l’assurance d’une alimentation sécurisée et la lutte contre la misère. En plus des parlementaires, plusieurs hautes personnalités du District du Nord dont le préfet de la ville de Tadjourah M. Hassan Dabaleh, le président du conseil régional de Tadjourah M. Omar Houssein Omar, le coordinateur résident des Nations-Unis à Djibouti M. José Barahona, le représentant de la FAO à Djibouti, Dr Pisans Tchangai Dademanao, et des experts de la FAO, se sont déplacés pour participer aux travaux de cet atelier.

L’Alliance parlementaire djiboutienne entend former une alliance avec le gouvernement pour œuvrer et éradiquer la faim de Djibouti à l’horizon 2030. Elle compte chercher une solution pour une sécurité alimentaire et oblitérer la famine hors de la capitale et plus particulièrement dans les sous régions des Districts du Nord et du Sud.

« Le gouvernement doit beaucoup investir dans l’agriculture et à ce titre les parlementaires se doivent de l’accompagner pour atteindre ces objectifs » a fait savoir le représentant des Nations-Unis à Djibouti M. José Barahona. Quant au représentant de la FAO à Djibouti, le Dr Pisans Tchangai Dademanao a déclaré « la FAO s’est engagée dans le plaidoyer auprès des parlementaires afin qu’ils jouent un rôle dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, et de contribuer à l’atteinte de l’objectif du défi faim zéro d’ici à l’horizon 2030. En République de Djibouti, malgré sa petite superficie, l’insécurité alimentaire constitue une menace permanente, c’est pourquoi je suis convaincu que l’Alliance parlementaire jouera pleinement son rôle pour la lutte contre la pénurie de l’alimentation en améliorant la politique publique en faisant la promotion de nouvelles lois allant dans le sens de maximiser l’activité agricole ». Néanmoins, à Djibouti les peu de produits issus de l’élevage et de l’agriculture représentent la base de l’alimentation d’une grande majorité de la population, malgré la pluie faible et discontinue. A cela s’ajoutent des phases de sécheresse de plus en plus longue à telle point que la production se trouve gravement affectée, et en conséquence la situation d’insécurité alimentaire se multiplie dans les régions les plus repoussées des Districts de Djibouti.

Chaque année, dans ces contrées lointaines dont les localités de Balho, Malaho Garabti, siyarru, et hiillou près de la frontière éthiopienne. L’accès de façon certaine à une alimentation en quantité et en qualité suffisante est remis en question.

Cependant, le président de l’Assemblée nationale, M. Mohamed Ali Houmed s’est dit confiant quant à la tête des objectifs liés à la souveraineté alimentaire au plan national.

Il affirme lors de cette cérémonie «Quelle bonheur de vous retrouver dans cette ville mythique de Randa pour réfléchir ensemble au renforcement du cadre institutionnel et législatif de la sécurité alimentaire nationale. Le choix de délocaliser les travaux parlementaires n’est pas anodin et permet un rapprochement des parlementaires et de la population locale pour nous enquérir de leur situation et prendre le pouls du plus profond du pays. En ce sens, l’Assemblée nationale a fondé une alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et de la nutrition avec l’appui technique et financier de la FAO afin d’élaborer des mesures législatives contre la faim et la malnutrition ».

Toutefois, la FAO (Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture) salue l’implication des parlementaires dans cette lutte et invite intensivement l’assemblée à manifester plus d’action contre ce fléau de pénurie d’alimentation.

SALAH IBRAHIM RAYALEH

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here