MOT DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE : « Résolument tourné vers l’avenir, notre demain se doit d’être concerté et coordonné pour notre quête de développement et des lendemains meilleurs »

3
MOT DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE : « Résolument tourné vers l’avenir, notre demain se doit d’être concerté et coordonné pour notre quête de développement et des lendemains meilleurs »
MOT DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE : « Résolument tourné vers l’avenir, notre demain se doit d’être concerté et coordonné pour notre quête de développement et des lendemains meilleurs »

Africa-Press – Djibouti. Nous reproduisons dans ces colonnes l’intégralité du vibrant discours du président de la République et chef du gouvernement, Ismaïl Omar Guelleh, prononcé à l’occasion de la 11ème séance du Conseil des ministres, marquant la rentrée politique de cette année.

((À l’issue de la période estivale où, je l’espère, vous avez pu prendre un peu de repos et partager davantage de votre temps avec votre famille, le moment est venu de reprendre nos travaux et de continuer à œuvrer, ensemble, pour le développement de notre pays et au service de notre population. Je prie Allah afin qu’il continue de nous assister et à nous appuyer dans notre mission. Pour cette 11ème séance du Conseil des ministres, j’aimerai revenir sur nos dernières réalisations, le chemin parcouru ensemble, et également partager avec vous les perspectives qui sont les nôtres.

Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement, l’année 2023 a l’instar de l’année antérieure a été caractérisée par d’importantes mutations géopolitiques, aussi bien sur la sphère internationale que sur la sphère régionale, et il nous appartient de saisir les multiples défis qui se dressent devant nous, tout en considérant davantage les nombreuses opportunités qui s’offrent à nous.

Le récent sommet des BRICS, où j’ai eu l’honneur de représenter notre pays et l’IGAD, constitue une parfaite illustration du monde de demain qui nous attend, un monde où les cartes seront mieux redistribuées et où, de plus en plus, les pays du Sud s’affirmeront et trouveront leurs propres voies pour assurer leur développement. A l’image des pays du Sud, nous persévérons dans la voie du développement. Déterminée à jouer un rôle important dans la politique régionale et internationale, notre Diplomatie doit instaurer un partenariat solide avec ces pays en permettant de promouvoir nos intérêts dans les domaines économiques et financiers.

« Offrir à nos concitoyens la paix et la sérénité dont ils ont besoin pour vivre et prospérer »

L’année 2023 a permis l’installation d’une nouvelle mandature, la 9ème, et l’élection d’un nouveau président à l’Assemblée Nationale. Lors de ces dernières élections, nos compatriotes ont su faire preuve de maturité, ont montré leur adhésion à la politique que nous menons et ont bien voulu nous renouveler leur confiance.

A travers ce vote de confiance, ils nous ont insufflé un nouveau souffle et nous sommes conscients qu’au-delà de la confiance qu’ils portent en nous, les attentes n’en demeurent pas moins et il nous appartient d’y répondre et de faire avancer nos différents chantiers. Ce nouveau monde que nous appelons tous de nos vœux arrive mais porte en lui également des sources d’instabilité comme nous le voyons sur tous les continents mais aussi dans notre sous-région. Ces crises nous devons les surmonter et les affronter pour offrir à nos concitoyens la paix et la sérénité dont ils ont besoin pour vivre et prospérer. Nos forces de Sécurité œuvrent sur notre territoire mais aussi à l’extérieur pour assurer notre sécurité. Nous devrons également œuvrer sur la sécurité intérieure et un contrôle accru des migrants irréguliers et renforcer la sécurité routière à travers l’accélération et la présentation du nouveau code de la route.

Dans le domaine social, la Stratégie Nationale de Protection Sociale 2018-2022 a été notre socle pour amortir les chocs et renforcer la résilience de nos concitoyens. Nous avons également mis en place une feuille de route visant à éradiquer les bidonvilles et à assurer un logement abordable pour tous. A cet effet, le gouvernement s’efforce d’augmenter l’offre de logements et de parcelles viabilisées pour chaque catégorie de la population. De même, la mise en place d’un Schéma Directeur d’Éducation et de Formation pour les quinze années à venir jette les bases d’un avenir prometteur, en harmonie avec notre Plan National de Développement et axé sur l’épanouissement de notre capital humain.

Dans le domaine de la santé, notre engagement indéfectible, à travers l’élargissement de la couverture santé universelle et le développement durable, a conduit à une série de mesures avisées, incluant l’adoption d’une Stratégie en Médicaments et Produits Pharmaceutiques pour les cinq années à venir (2023-2027), le renforcement des chaînes d’approvisionnement et la création d’un Centre Hospitalier Universitaire.

Notre politique en faveur des athlètes de haut niveau a commencé à donner les fruits escomptés comme le confirment les médailles récemment remportées et les classements lors des dernières compétitions internationales. Il est important de continuer dans cet élan et d’accélérer la détection des jeunes talents.

La gestion des finances publiques. De nombreux efforts ont aussi été réalisés ces dernières années dans la gestion des finances publiques. A ce titre, l’évaluation conjointe, externe et indépendante, du Système de Gestion des Finances Publiques, selon la méthodologie PEFA, a souligné que, malgré l’existence de fondamentaux solides dans la gestion budgétaire et l’allocation des ressources, des insuffisances ont toutefois été mises en lumière et il convient de mettre en œuvre dans les meilleurs délais le plan d’action résultant de cette évaluation.

Les réformes des entreprises publiques. Il en va de même pour les réformes des entreprises publiques afin d’améliorer la gouvernance économique et financière pour une administration moderne et conforme aux standards internationaux. Cette réforme comme la charte de la gouvernance devrait permettre d’avoir des établissements publics davantage efficients qui pourront orienter davantage de ressources vers l’investissement public.

L’investissement privé a fortement accéléré depuis le début de l’année 2023, comme l’attestent les nombreux chantiers en cours dans la capitale et dans les régions de l’intérieur, et accompagne désormais l’investissement public qui pendant longtemps a été le seul moteur de la croissance.

Il nous faut maintenir le soutien et l’accompagnement aux initiatives privées pour la réalisation de projets et renforcer le partenariat public-privé dans les secteurs clés tels que la logistique, avec l’inauguration d’un dock flottant unique en Afrique, et l’Énergie, comme l’atteste l’inauguration prochaine du parc éolien et la réalisation de la future centrale solaire pour un mix énergétique national afin d’assurer la transition énergétique et notre sécurité énergétique.

La Stratégie Nationale d’Inclusion Financière permettra de renforcer l’intermédiation et de démultiplier l’investissement privé intérieur nécessaire à la vitalité de notre économie. Outre les mesures d’accompagnement, il convient d’accélérer la réforme du code des investissements actuellement en cours.

Dans le monde numérique, notre pays s’est résolument tourné vers l’innovation et les technologies du futur pour stimuler notre économie digitale et perfectionner notre administration et notre gouvernance.

La révolution du numérique est en marche et il est donc important d’accompagner le volet institutionnel notamment le code du numérique que nous venons d’adopter avant les vacances estivales, par une accélération dans la digitalisation de notre économie et la généralisation des systèmes de paiement en ligne.

Il convient également d’accompagner cette mutation sociétale par un renforcement du volet de la sensibilisation. Il y a lieu d’encourager la participation des femmes dans les domaines des nouvelles technologies en offrant des formations appropriées. Divers projets soutenant le renforcement de l’utilisation et de l’accès aux Tic ont été développés pour tous les citoyens, en particulier les jeunes, les femmes et les populations rurales. Les bienfaits d’internet et du numérique sont certes bénéfiques pour notre société mais il convient d’accompagner notre jeunesse et de la sensibiliser à certains méfaits de ces plateformes et de certains réseaux sociaux dont les caractères sont parfois choquants et dangereux. Ces mesures de sensibilisation iront également vers la société civile et l’enseignement et il faudra aller sensibiliser les jeunes dans les écoles, les collèges et les lycées mais aussi dans les universités. À cette aune, il convient également de former les formateurs par le biais des centres de formation des enseignants.

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement, résolument tourné vers l’avenir, notre demain se doit d’être concerté et coordonné pour notre quête de développement et des lendemains meilleurs.))

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here