Architecture des Réseaux des Télécommunications : un débat technique s’impose !/(Par l’Ingénieur KABEYA N’Kashama-Mutoke)

7
Architecture des Réseaux des Télécommunications : un débat technique s’impose !/(Par l’Ingénieur KABEYA N’Kashama-Mutoke)
Architecture des Réseaux des Télécommunications : un débat technique s’impose !/(Par l’Ingénieur KABEYA N’Kashama-Mutoke)

Africa-PressDjibouti. Un débat technique s’impose de par la réglementation de l’UIT en matière d’exploitation et d’acheminement des communications : Dans le cadre des communications locales, l’acheminement des communications locales est routé par les serveurs locaux au niveau régional et l’ensemble déporté sur le Serveur central qui fait l’interconnexion à l’international, c’est le rôle du Central Nodal à l’époque en Semi-automatique et le MT25 à Lubumbashi qui collectait toutes les communications du Katanga acheminées à Kinshasa et au Central Nodal pour l’international.
C’est normal qu’aux postes frontaliers qu’il y ait une interconnexion avec les réseaux des autres pays pour assurer la continuité des appels internationaux pour ces pays ou en transit.
A la libéralisation du secteur Télécoms en France, j’ai piloté le projet de déploiement des Infrastructures – réseaux fixes (pour contourner le blocage de France Télécom pour les circuits loués) du Groupe CEGETEL, Consortium de SFR pour la partie mobile et installé les POPs dans toutes les Régions de la France et tous reliés à Paris la Défense sur l’équipement central interconnecté au Serveur dédié pour l’acheminement à l’international.
Pour l’Afrique le rôle du Secrétariat Panafricain des Télécommunications “PANAFTEL” dont le siège était à Kinshasa avant les crises politiques des années 90, est de définir les règles d’exploitation entre les pays membres définies par la Conférence des Ministres des Télécommunications comme l’UIT le fait au niveau international.
Sans cette interconnexion entre pays membres, comment faire pour communiquer avec les correspondants dans ces pays ? Chaque pays gère ses équipements qui sont interconnectés comme les postes de douane.
Le calcul de coût de communications internationales est réparti entre Opérateurs et tient compte de la prise en charge et de l’acheminement jusqu’à destination par les deux réseaux interconnectés.
Avec la technique d’adressage, la transmission en paquet des données avec une adresse IP de destination bien définie, si un pays membre détourne ces données en transit, il enfreint les règles.
Le débat est ouvert, pièces contre pièces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here