Colonel Abdourahman Ali Kahin, Directeur Général de la Police

2
Colonel Abdourahman Ali Kahin, Directeur Général de la Police
Colonel Abdourahman Ali Kahin, Directeur Général de la Police

Africa-Press – Djibouti. “Notre mobilisation doit se faire autour d’une vision claire de gouvernance sécuritaire, qu’il convient de mener avec méthode, organisation et compétence pour répondre à une forte exigence de sécurité pour tous les Djiboutiens”

Aujourd’hui, nous fêtons ensemble l’anniversaire de la Police Nationale, le 45ème du genre. Je suis fier de vous accueillir en ce jour historique ici dans le creuset du savoir qu’est l’Académie de Police « Idriss Farah Abaneh » et de partager avec vous ce moment dans la joie et l’allégresse

w 45 ans d’efforts et de sacrifices que la Police Nationale a concrétisés avec abnégation et rigueur,

w 45 ans de devoirs accomplis dans la protection de nos concitoyens et de leurs biens,

w 45 ans de bons et loyaux services réalisés au centre d’une société très exigeante dans sa quête sécuritaire,

w 45 ans de servitude pour faire respecter et respecter la loi dans ses missions de protection et de sécurité qu’elle offre à la population.

45 ans écoulés au cours desquels notre pays a été salué de par le monde pour son engagement en faveur de la Paix. Je voudrais tout d’abord rendre un hommage particulier aux martyrs tombés au champ d’honneur, pour la Patrie à Djibouti et à l’étranger.

Officiers, Sous-officiers, Hommes de Rang,

Aujourd’hui, la Police est appréciée et reconnue comme service d’utilité publique par la population Djiboutienne. Cette police du quotidien assiste et protège les citoyens. Elle intervient dans les lieux publics et fermés lorsque la situation sécuritaire l’impose.

La Police est visible, présente, disponible et bienveillante à tout moment pour rassurer, assister, aider et intervenir en situation classique ou exceptionnelle. La Police devra donc adapter ses moyens et son comportement aux enjeux modernes de sécurité pour lutter efficacement contre l’insécurité et gagner davantage en légitimité auprès de la population.

Le policier agit en qualité de régulateur social, garant de la paix sociale au sein de la communauté. Il assume toutes les missions de Police générale dans leurs acceptations les plus larges, c’est-à-dire l’aide et l’assistance aux personnes victimes d’infraction pénale ou en situation de détresse.

Officiers, Sous-officiers, Hommes de Rang,

Le contexte sécuritaire mondial a changé. Notre pays a toujours été reconnu pour être un havre de paix dans une région tourmentée de l’Afrique. Cette reconnaissance mondiale, revient aux efforts inlassables accomplis sous l’impulsion du Président de la République, Chef du Gouvernement et Chef Suprême des forces de défense et de sécurité, SEM Ismail Omar Guelleh. C’est évidemment grâce à son soutien de tous les instants que la Police Nationale s’est imposée au fil des années comme le fer de lance sur lequel repose la sécurité et la paix sociale de notre pays. Mes remerciements vont également au Chef d’Etat Major Général des Armées, le Général Zakaria Cheickh Ibrahim pour son aide et ses conseils d’ainé qu’il nous donne tous les jours pour le bien-être des policiers. Merci beaucoup mon Général, qu’Allah vous accorde longue vie.

Officiers, Sous-Officiers, agents de Police,

Le champ des missions de la Police nationale est vaste et diversifié. Notre quotidien va de la lutte contre les violences urbaines, aux extrémismes violents en passant par la criminalité transfrontalière et les incivilités routières. Elle participe également à la défense du territoire national aux côtés des forces armées djiboutiennes. Notre mobilisation doit se faire autour d’une vision claire de gouvernance sécuritaire, qu’il convient de mener avec méthode, organisation et compétence pour répondre à une forte exigence de sécurité pour tous les Djiboutiens.

Officiers, Sous-Officiers, agents de police

Je suis conscient que vous attendez beaucoup de moi, surtout en ce qui concerne les avancements. Je sais que beaucoup de policiers n’ont pas bénéficié d’avancement depuis 2014, voire pour certains depuis l’année 2000.

Ce problème sera résolu dans les plus brefs délais avec le soutien du gouvernement.

J’exige de votre part :

• Le respect des principes de la déontologie policière

• L’application stricte des droits de nos concitoyens

• La loyauté envers les institutions de notre pays

• L’adoption d’un comportement digne d’une personne investie de l’autorité publique

• L’exemplarité dans l’exercice de vos fonctions

• L’interdiction de consommer du khat sur les lieux de travail

• L’amélioration de votre image sur les lieux de travail et en public

• Le respect de la discipline, et de la voie hiérarchique

• Faire preuve d’un esprit d’équipe, à travers votre disponibilité, votre qualité de service seul ou en équipe

Les projets qui me tiennent à cœur que je compte concrétiser nécessitant un accompagnement budgétaire du gouvernement sont :

1. Procéder en profondeur à la rénovation des infrastructures existantes, l’affectation des moyens adaptés facilitant l’accomplissement de vos missions,

2. Réhabiliter les logements des familles ; logements construits vers la fin des années 1960 et qui se trouvent dans un état avancé de vétusté ;

3. Consolider nos acquis en matière de couverture médicale en renforçant notre établissement hospitalier pour offrir à nos policiers et à leurs familles l’opportunité de se soigner sans contrainte

4. Moderniser nos équipements en se dotant de moyens appropriés en vue de relever les défis sécuritaires de notre époque

5. Rénover les commissariats et les autres locaux existants de la police, de programmer la construction de nouveaux commissariats à Balbala et ailleurs pour suivre l’expansion démographique de notre société, confrontée à une urbanisation galopante,

6. Elaborer un vaste programme de formation professionnel, avec un accent particulier sur la déontologie et le respect des droits de l’ Homme ;

7. Moderniser nos moyens de communication radio pour faciliter les échanges entre nos unités sur le terrain et le poste de commandement

8. Consolider notre relation et notre lien avec la population par des consultations régulières en prenant en compte ses aspirations et ses attentes dans l’espoir d’une meilleure sécurité dans nos quartiers

D’autre part, la mobilité de notre police est également compromise par le parc auto vieillissant et insuffisant par rapport aux éxigences sécuritaires de notre société en évolution croissante

Cette situation est un véritable frein à l’accomplissement de nos missions quotidiennes dans une ville en pleine expansion.

Officiers, Sous-officiers, Hommes de Rang,

Dans le cadre des missions de maintien de la Paix des Nations Unies, notre institution s’apprête à déployer prochainement un contingent de 160 hommes pour contribuer à la sécurité de la population somalienne.

Vous qui partez en Somalie, vous représenterez notre pays et à ce titre , vous devrez rester exemplaires dans l’exécution des missions qui vous sont confiées.

A travers votre comportement sur le terrain et vos manières d’agir en mal ou en bien, notre institution sera jugée en conséquence

Je vous exhorte encore une fois de ne ménager aucun effort pour être à la hauteur de vos missions, car vous restez le porte-flambeau de notre pays à l’étranger.

Et enfin, je ne saurais conclure mes propos sans vous souhaiter une bonne et heureuse fête nationale à toutes et à tous

Je vous remercie de votre attention.
VIVE LA POLICE NATIONALE.
VIVE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here