Les ministres de l’Education nationale et du Budget au sommet mondial sur l’éducation de Londres.

10
Les ministres de l’Education nationale et du Budget au sommet mondial sur l'éducation de Londres.
Les ministres de l’Education nationale et du Budget au sommet mondial sur l'éducation de Londres.

Africa-PressDjibouti. Le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, M. MOUSTAPHA MOHAMED MAHAMOUD, et son collègue en charge du Budget M. ABDOULKARIM ADEN CHER participent au sommet mondial sur l’éducation qui se déroule à Londres du 28 au 29 juillet 2021.
La délégation conduite par les deux ministres est composée de plusieurs hauts responsables de leurs départements, notamment, des conseillers techniques. A noter que ce sommet qui est placé sous le thème « financer le GPE 2021-2025 » est co-présidé par BORIS JOHNSON, Premier ministre du Royaume-Uni, et UHURU KENYATTA, président de la république du Kenya.
Ce sommet mondial sur l’éducation est une occasion pour la communauté internationale de se réunir et discuter des voies et moyens de soutenir et réaliser le droit de chaque enfant à bénéficier d’une éducation de qualité.
Il est attendu des leaders du monde de prendre des engagements de financement pour les cinq années à venir en vue de soutenir le travail du GPE à transformer les systèmes éducatifs dans 90 pays et territoires. Plus généralement, il faut souligner que le partenariat mondial pour l’éducation (GPE) est un fonds destiné à accompagner la transformation de l’éducation.
Il regroupe des pays en développement, des donateurs, des organisations internationales, la société civile, des organisations d’enseignants, le secteur privé et des fondations privées dans la poursuite d’une vision qui est d’assurer une éducation de qualité pour chaque enfant.
Dans sa programmation 2021-2025, le GPE vise à lever au moins 5 milliards de dollars sur les cinq prochaines années pour soutenir les systèmes éducatifs de 90 pays et territoires abritant plus de 80 % des enfants non scolarisés dans le monde.
À ce titre, le sommet mondial sur l’éducation vise à soutenir l’objectif consistant à ne laisser aucun enfant de côté en appelant à donner la priorité aux dépenses nationales d’éducation dans les pays partenaires du GPE, afin qu’elles soient au moins protégées aux niveaux pré-covid, avec l’ambition de se rapprocher de la référence mondiale de 20 % des dépenses publiques totales ou au-delà ; et en obtenant au moins 5 milliards de dollars de promesses de contribution des bailleurs de fonds sur 5 ans comme financement catalytique pour soutenir la transformation du système éducatif, afin que le financement national puisse aller plus loin.
Le financement national sera au cœur du sommet mondial sur l’éducation. Par conséquent, les gouvernements sont appelés à maintenir les niveaux de dépenses d’éducation aux niveaux pré-covid, soit œuvrer pour augmenter les niveaux de dépenses vers le point de référence mondial de 20 % ; et en mettant en évidence les engagements politiques supplémentaires concernant des réformes significatives visant à améliorer l’équité et/ou l’efficacité du financement public de l’éducation.
Ce sommet met un accent particulier sur les conséquences de la pandémie du covid qui a provoqué un désengagement très dommageable par rapport aux efforts de scolarisation des enfants. A ce jour, l’on compte 258 millions d’apprenants non scolarisés, et des millions d’autres poussés hors de l’école en raison de la pandémie.
D’où le plaidoyer pour un renforcement des financements en faveur de l’éducation afin d’endiguer les pertes d’éducation et de ramener sur le chemin de l’apprentissage les élèves qui risquent de ne jamais retourner en classe, en particulier les filles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here