Semaine nationale de la solidarité 2022 : La ministre des Affaires Sociales et des Solidarités lance le programme du PITCH dans le milieu urbain

0
Semaine nationale de la solidarité 2022 : La ministre des Affaires Sociales et des Solidarités lance le programme du PITCH dans le milieu urbain
Semaine nationale de la solidarité 2022 : La ministre des Affaires Sociales et des Solidarités lance le programme du PITCH dans le milieu urbain

Africa-Press – Djibouti. Dans le cadre de l’édition 2022, de la semaine nationale de la solidarité, qui a débuté avant hier matin, la ministre des affaires sociales et des solidarités, Ouloufa Ismail Abdo a lancé à Balbala puis à Boulaos, le projet Intégré́ de transfert monétaire et de renforcement du capital humain (PITCH). Il s’agit ici pour ce département ministériel, initiateur de ce programme, de l’installer officiellement dans le milieu urbain de la capitale, pour améliorer les conditions de vie des familles en situation de précarité du milieu urbain.

A Djibouti le renforcement du capital humain est une priorité nationale. En effet, illustré dans la vision 2035, du président de la république, celui-ci vise à améliorer les conditions de vie de nos concitoyens en situation de précarité.

Faire du projet intégré de transfert monétaire et de renforcement du capital humain (PITCH), un vecteur du développement inclusif figure parmi les priorités du ministère des affaires sociales et des solidarités, qui pour y parvenir, compte l’étendre dans la capitale, lequel a selon les cadres du MASS, fait ses preuves dans les régions de l’intérieur.

C’est du moins le sens, de l’atelier de sensibilisation et d’information sur le Projet Intégré de Transferts monétaires et renforcement du Capital Humain communément appelé PITCH, qui a débuté le dimanche matin dans l’enceinte du complexe Al-Rahma, sise à Balbala et qui s’est poursuivi hier matin dans la salle de spectacle du siège de l’UNFD.

Placé sous le thème, «la politique nationale de lutte contre la pauvreté : vers davantage d’autonomisation», l’événement organisé par le ministère des affaires sociales et des solidarités, s’inscrit dans la cadre du lancement de l’édition 2022, de la semaine nationale de la solidarité. Elle y a réuni aussi bien à Balbala qu’à Boulaos, la ministre de ce département, Ouloufa Ismail Abdo, des parlementaires, la secrétaire générale de l’Union Nationale des Femmes Djiboutiennes (UNFD), Fatouma Moussa Abdi, les présidents des communes de Balbala et de Boulaos, respectivement Idriss Bachir Kawrah et Mohamed Omar Ismail, une représentante de la banque mondiale et une pléthore de haut cadre du MASS dont la secrétaire générale de ce ministère, Amina Ahmed Warsama, les conseils des quartiers des communes de Balbala et de Boulaos ainsi que les futurs bénéficiaires dudit projet qui sont issus des quartiers pauvres de ces secteurs de la capitale.

L’initiative émane du MASS qui à travers la mise en place de ce projet dans le milieu urbain cherche non seulement à réduire l’extrême pauvreté mais à promouvoir également par le biais des différents programmes de filets sociaux, la croissance économique du pays.

Dans la série des interventions, le président de la commune de Balbala, Idriss Bachir Kawrah qui s’est exprimé le premier jour, a souligné l’importance de ce programme pour la population pauvre avant de remercier le ministère des affaires sociales et des solidarités pour la mise en œuvre de celui-ci dans ce secteur de sa commune qui selon lui abrite un nombre assez important de citoyens en situation de précarité extrême.

Son collègue de Boulaos, Mohamed Omar Ismail a, au cours de la cérémonie d’hier matin tenu des propos similaires.

La secrétaire générale de l’UNFD, Fatouma Moussa Abdi qui l’a suivi, a retracé les activités réalisées par son organisation dans le cadre de ce programme. «L’UNFD a collaboré, en septembre et octobre de l’année passée, avec les cadres du ministère des affaires sociales et des solidarités pour l’identification et le ciblage des bénéficiaires enregistrés dans les différents guichets sociaux de la ville» a déclaré Mme Fatouma Moussa Abdi, alors secrétaire générale de l’organisation des femmes djiboutiennes. Laquelle a exhorté les bénéficiaires de ce programme à suivre les cours d’alphabétisation mise en place par l’UNFD. Pour sa part, la ministre des affaires sociales et des solidarités, Ouloufa Ismail Abdo, a dans une importante allocution prononcée à cette occasion, rappelé que ce projet d’envergure qui vise selon elle à offrir une opportunité de transfert monétaire, via les CPEC, à quelques 2500 ménages en situation d’extrême pauvreté de la Capitale est financé par la banque mondiale. «Il permettra à terme de relever et d’améliorer le niveau de vie de ces ménages vulnérables» a indiqué la ministre Ouloufa Ismail. «Il est clair en effet, suite à l’évaluation et l’expérience acquise du PNSF, de capitaliser sur les bonnes pratiques, de corriger les manquements et de mieux se projeter, dans un contexte de crise sanitaire (COVID 19)» a-t-elle déclaré avant d’ajouter que «l’objectif n’est pas de maintenir ces populations dans l’assistanat mais de prévoir une sortie durable de la pauvreté». «C’est pourquoi la nouvelle stratégie du ministère des Affaires Sociales et des Solidarités ambitionne d’impliquer progressivement les ménages vulnérables dans l’œuvre du développement économique du pays par la mise en place des programmes d’autonomisation destiné à rendre autonomes les populations en situation de précarité et à leur assurer des meilleures conditions socioéconomiques» a souligné par la suite, la ministre des affaires sociales et des solidarités, Mme Ouloufa Ismail Abdo pour conclure son intervention.

Sur ce, plusieurs cadres du MASS et le directeur de la CPEC, Omar Ibrahim se sont succédés au micro à la tribune au cours des deux cérémonies, pour présenter aux futurs bénéficiaires, le Projet Intégré de Transferts monétaires et renforcement du Capital Humain (PITCH) ainsi que les conditions d’éligibilités.

« La nouvelle stratégie du MASS ambitionne d’impliquer les ménages vulnérables dans le développement économique du pays à travers la mise en place des programmes d’autonomisation »

«Je voudrai de prime abord, rendre un hommage appuyé à la Première Dame et Présidente de l’UNFD Mme KADRA MAHAMOUD HAID pour son combat inlassable, son engagement constant et sa forte détermination pour la promotion de la Solidarité Nationale et de la lutte contre la pauvreté à travers les programmes d’alphabétisation et d’autonomisation des femmes. Mes remerciements vont également à l’endroit de l’UNFD qui a collaboré directement avec les acteurs de terrain du Ministère des

Affaires Sociales et des Solidarités pour l’identification et le ciblage des bénéficiaires. Je voudrais, par la même occasion, vous remercier de votre forte participation, en cette journée de sensibilisation et d’information sur le Projet Intégré de Transferts monétaires et renforcement du Capital Humain communément appelé PITCH. Finance par la Banque Mondiale, ce projet d’envergure nationale vise à offrir une opportunité de transfert monétaire, via les CPEC, a 2500 ménages en situation d’extrêmes pauvreté de la Capitale et permettra à terme de relever et d’améliorer le niveau de vie de ces ménages vulnérables.

Il est clair en effet, suite à l’évaluation et l’expérience acquise du PNSF, de capitaliser sur les bonnes pratiques, de corriger les manquements et de mieux se projeter, dans un contexte de crise sanitaire (COVID 19). Cependant comme là si bien rappeler le Président de la République Son Excellence Monsieur ISMAEL OMAR GUELLEH, l’objectif n’est pas de maintenir ces populations dans l’assistanat mais de prévoir une sortie durable de la pauvreté.

C’est pourquoi la nouvelle stratégie du ministère des Affaires Sociales et des Solidarités ambitionne d’impliquer progressivement les ménages vulnérables dans l’œuvre du développement économique du pays par la mise en place des programmes d’autonomisation destiné à rendre autonomes les populations en situation de précarité et à leur assurer des meilleures conditions socioéconomiques. Je voudrai terminer mes propos en affirmant avec force qu’ensemble nous pourrons relever ce défi car la lutte contre la pauvreté est un chantier national, elle est l’affaire de tous.»

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here