Ngounié/Le gouvernement consulte les populations

20
Ngounié/Le gouvernement consulte les populations
Ngounié/Le gouvernement consulte les populations

Africa-PressGabon. La province de la Ngounié est impactée par la destruction des plantations, des compatriotes victimes des méfaits des éléphants, la province enregistre également des cas de décès causés par l’agression des pachydermes,
(Gabonews) : Le 16 juillet 2021, à Mouila, le gouvernement gabonais par le ministre délégué aux Eaux et forêt, Charles Mve Ella, a organisé l’atelier de consultation provinciale sur le conflit Homme Éléphant.

Cet atelier a eu pour objectif de comprendre les causes de la problématique de la pénétration des animaux sauvages notamment les éléphants dans les plantations et même leur arrivée dans les villages. Les villes de l’intérieur du pays ne sont pas épargnées.
Il est aussi question d’apporter des mesures d’atténuation à court, moyen et long terme afin de ramener la paix sociale et économique au sein des communautés villageoises.  » On vit maintenant du riz » s’indigne Christophe Ndombi.

Il s’est aussi agi de faciliter la cohabitation entre l’homme et l’éléphant, car l’éléphant a une importance écosystémique majeure pour la planète.
Parmi les causes ont été évoquées (le braconnage, le trafic d’ivoires, l’exploitation illégale des forêts, la perturbation des saisons, la probable augmentation de la population d’éléphant). Des victimes ont témoigné.
Quelques mesures d’atténuation : les battues administratives, les indemnisations, la construction de barrières électriques.

Autour du Ministre délégué aux Eaux et Forêts, les préfets des départements de la province de la Ngounie, les chefs de cantonnement, le directeur provincial des eaux et forêts, les chefs de corps, le Maire de la commune de Mouila, les représentants des communautés villageoises de chaque département ainsi que le gouverneur de la Ngounié.
Le Gabon se prépare à tenir un forum national sur le conflit homme faune à Libreville.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here