Siel 2024 : cinq finalistes du Prix orange du livre en Afrique

4
Siel 2024 : cinq finalistes du Prix orange du livre en Afrique
Siel 2024 : cinq finalistes du Prix orange du livre en Afrique

Africa-Press – Gabon. Dans le cadre de la 29e édition du Salon international de l’édition et du livre (Siel) qui se tiendra à Rabat, au Maroc, du 9 au 19 mai, plusieurs écrivains vont y participer dans l’objectif d’explorer des œuvres littéraires, de rencontrer d’autres auteurs et éditeurs et de plonger dans l’univers fascinant de la littérature.

Parmi les auteurs finalistes du Prix orange du livre en Afrique attendus figurent le psychanalyste et écrivain congolais Diabakana Mankessi, le Camerounais Angelo Bayock, le Tunisien Mohamed Harmel, le Malgache Hary Rabary et la Tunisoise Meryem Sellami. Cette 29e édition du rendez-vous littéraire prévoit des ateliers de professionnalisation pour les maisons d’édition finalistes qui seront organisés et cordonnés par l’Alliance internationale des éditeurs indépendants. On note, entre autres, les ateliers d’écriture créative qui seront animés par les écrivains renommés. Ils permettront d’explorer différentes techniques d’écriture, de trouver l’inspiration et de perfectionner les compétences littéraires. A côté, se tiendront les conférences sur l’édition et la publication animées par les experts de l’industrie qui partageront leurs connaissances sur les tendances actuelles de l’édition, les défis auxquels sont confrontés les auteurs et les opportunités pour les maisons d’édition. Par ailleurs, des tables rondes seront tenues avec des auteurs qui entameront des discussions informelles, les soirées de poésie, de musique et de lecture à haute voix. Ce sera l’occasion pour les passionnés d’échanger sur les processus d’écriture, les sources d’inspiration et leurs œuvres, et de découvrir de nouvelles parutions.

Les conférences du Siel 2024 couvriront une variété de sujets passionnants liés à la littérature, à l’édition et à la culture. En l’occurrence l’avenir du livre numérique, la diversité dans la littérature, l’écriture créative et l’inspiration, l’impact des réseaux sociaux sur l’édition, la traduction littéraire et littérature et identité culturelle. En parallèle, une nouvelle manifestation culturelle internationale a été programmée au niveau de la capitale économique du royaume, à savoir le Salon international du livre enfant et jeunesse, dont la première édition a eu lieu en novembre dernier.

En marge du Siel, le jury international présidé par Véronique Tadjo procédera à la proclamation du lauréat de la 6e édition du Prix orange du livre en Afrique dont la liste des finalistes avait été dévoilée en mars dernier. Le lauréat recevra une dotation de 10 000 euros et bénéficiera d’une campagne de promotion pour son ouvrage. Parmi les trente-neuf livres proposés par vingt-sept maisons d’édition issues de quinze pays francophones, le livre « Le psychanalyste de Brazzaville » du Congolais Diabakana Mankessi avait suscité la curiosité du jury. Troisième roman de l’auteur inspiré de faits réels, le récit nous plonge dans la ville de Brazza, dans les années 1960. Il est organisé autour de trois personnages: Kaya, le psychanalyste qui accueille les figures les plus importantes de la ville ; Massolo, sa gouvernante, belle, séductrice, manipulable ; Ibogo, l’étudiant idéaliste qui devient un milicien assoiffé de sang. Et en toile de fond, les soubresauts d’une ville en plein essor, épicentre d’un pays à peine sorti de la colonisation, mais non moins pris dans la nasse de la guerre froide…

Le Prix orange du livre en Afrique a été créé en 2019 par la Fondation Orange. Il récompense un roman écrit en langue française par un écrivain africain, publié par une maison d’édition implantée sur le continent. Ce prix vise à promouvoir les talents littéraires africains et l’édition locale.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here