Gabon : Les responsables des programmes édifiés sur l’article 8 du Code des marchés publics

6
Gabon : Les responsables des programmes édifiés sur l’article 8 du Code des marchés publics
Gabon : Les responsables des programmes édifiés sur l’article 8 du Code des marchés publics

Africa-Press – Gabon. Les responsables des programmes et opérateurs du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme ont reçu le 3 août dans les locaux de l’Institut national de cartographie, les experts de la Direction générale des marchés publics (DGMP) déployés depuis le 2 août, au sein des différents ministères et structures sous tutelle pour un accompagnement dans l’élaboration des demandes de cotation en deçà du seuil requis pour la passation des Marchés.

A la suite de ceux des ministères de de la Sante et des Affaires Sociales, des Travaux Publics, de l’Equipement et des Infrastructures, des Mines, de l’Industrie ; les responsables des programmes et opérateurs du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme ont été édifiés le 3 août sur les prescriptions de l’article de 8 du Code des Marchés publics, permettant d’engager des dépenses en dessous des seuils requis pour la passation des marchés.

En effet, depuis les réformes engagées par le gouvernement sur le système des passations des marchés, l’article 8 Code des marchés publics fait obligation aux autorités contractantes ou administrateurs de crédits, de lancer les demandes de cotations auprès d’au moins trois fournisseurs à actionnariat différent et d’utiliser une lettre de commande pour l’exécution de toutes dépenses inférieures aux seuils fixés.

«Depuis deux ans, la direction générale des marchés publics fait des campagnes de sensibilisation et d’information dans la planification du marché public. Cette fois-ci, nous sommes là pour les procédures de demande de cotation des marchés ou des contrats qui sont en dessous des seuils de marché public. La procédure n’est pas formelle, elle ne nécessite pas qu’on réunisse les commissions d’appel d’offres. Ici, seul l’administrateur des crédits est invité à réunir un certain nombre de papiers pour s’adresser à trois différentes entreprises pour exécuter la demande. Par le passé, il y avait quelques manquements au niveau de la fourniture des renseignements sur un certain nombre de documents, et sur la méthodologie pour savoir si une dépense est en dessous du seuil », a déclaré le responsable du service de passation de marché à la DGMP, Raphaël Edzang.

Dans le cadre de cette assistance technique aux responsables, il s’agit pour la DGMP, via ses experts, de présenter à ces derniers les différentes procédures de demande de cotation, les différentes étapes d’une demande de cotation, les différents types de prestations pouvant faire l’objet de demande de cotation dans les marchés publics. L’objectif étant de parvenir à monter des dossiers épurés de toute erreur et conformes aux dispositions réglementaires, pour validation conformément à l’article 69 du Code des marchés publics.

«Nous sommes satisfaits de ces opérations d’accompagnement. Car, par le passé, nous fonctionnons d’une manière qui aujourd’hui, ne sied plus. Avant, nous nous disions qu’en deçà des seuils, nous pouvons faire comme nous voulons. Mais, aujourd’hui, on nous apprend à partir de l’article 8 du Code des marchés publics que toutes les responsables des programmes et opérateurs doivent passer par des cotations des marchés publics. Nous promettons dorénavant de pratiquer ces nouvelles normes, pour une gestion rationnelle des fonds qui nous serons alloués», a indiqué le directeur général de l’Institut de la cartographie, Ghislain Iwangou Mapangou.

D’autres groupes ont organisé la même séance de travail dans d’autres administrations publiques, à l’instar du ministère de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, du ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique, du Transfert des Technologies, de la Culture et des Arts, du ministère du Pétrole et du Gaz, du ministère des Affaires étrangères et celui de l’Intérieur. Là-bas la mission des émissaires de la DGMP était la même. L’opération devrait prendre fin le 4 aout 2022.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here