Transport maritime : la CNNII désespérément en quête d’une parcelle pour son siège

1
Transport maritime : la CNNII désespérément en quête d’une parcelle pour son siège
Transport maritime : la CNNII désespérément en quête d’une parcelle pour son siège

Africa-Press – Gabon. Si elle bénéficie des fonds alloués par l’État pour lui permettre d’acquérir un nouveau siège à Libreville, la Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale (CNNII) ne parvient néanmoins pas à trouver une parcelle sur la côte. Sollicité, la FMCT, chargée de l’aménagement de la Baie des rois, n’entend pas céder gratuitement une parcelle de cet espace.

Les négociations sont en cours. Celles-ci sont placées sous la responsabilité du ministre de l’Économie et des Participations, Mays Mouissi, qui a reçu à son cabinet, mardi 4 juin dernier, le contre-amiral Alain Jérôme Mounguet Ingoule. Le directeur général de la CNNII venait lui soumettre sa préoccupation du moment: la construction du nouveau siège de la société dont il a la charge. Une ambition qui se heurte toutefois à la difficulté d’acquérir une parcelle en bord de mer, à Libreville.

Comme solution, le responsable de la CNNII lorgne depuis quelque temps une parcelle au sein de la Baie des rois. Problème, la Compagnie, qui a pourtant bénéficié d’une aide financière de l’État, ne semble pas disposer d’assez de moyens pour s’offrir son bâtiment R+2. Or, bien qu’étant chargée de l’aménagement de cet espace commercial plutôt bien positionné, la Façade maritime du champ triomphal (FMCT) dont le patron, Emmanuel Edane, a pris part à la réunion, a expliqué qu’elle n’était pas en mesure de céder gratuitement une parcelle sur la Baie des rois. La dernière solution envisagée serait peut-être de «couper» une partie de la parcelle réservée au gouvernement pour l’octroyer à la CNNII.

Pour ce faire, en collaboration avec l’Agence nationale de l’urbanisme, des travaux topographiques et du cadastre (ANUTTC) et la Conservation foncière, les trois parties, dont le FGIS, ont été invitées par le ministre de l’Économie à s’accorder. Les conclusions de leurs discussions sont attendues dans les meilleurs délais, selon les orientations du membre du gouvernement.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here