Débat sur la nationalité : Etienne Massard Kabinda contre la ‘’stigmatisation’’ et la ‘’victimisation’’ des bi et multi-nationaux

5
Débat sur la nationalité : Etienne Massard Kabinda contre la ‘’stigmatisation’’ et la ‘’victimisation’’ des bi et multi-nationaux
Débat sur la nationalité : Etienne Massard Kabinda contre la ‘’stigmatisation’’ et la ‘’victimisation’’ des bi et multi-nationaux

Africa-Press – Gabon. Dans un post publié il y a trois jours sur sa page Facebook, l’ancien ministre et Secrétaire général à la présidence de la république dénonce une certaine hypocrisie à travers l’une des recommandations formulées par le Dialogue national inclusif (DNI), par le biais de sa commission politique. Cette proposition sujette à polémiques jusque dans les hautes sphères de l’Etat, suggère de réserver dorénavant ‘’les hautes fonctions administratives aux gabonais de souche’’, nés de père et de mère d’origine gabonaise.

Selon l’ancien collaborateur d’Ali Bongo Ondimba, cette proposition faite sous le prétexte de prévenir les dérives perpétrées sous l’ancien régime si elle venait à prospérer, constituerait une véritable ‘’injustice’’ pour des milliers de ses compatriotes.

Pour Etienne Massard Kabinda, les commissaires du DNI auraient été beaucoup cohérents dans leur démarche s’ils s’étaient plutôt prononcés pour le caractère ‘’exclusif’’ de la nationalité gabonaise pour laisser le choix aux bi-nationaux.

Sous cette condition, « les bi ou multi-nationaux auront quelque temps pour apporter la preuve de leur déchéance des autres nationalités pour jouir entièrement des droits reconnus au Gabon. S’ils choisissent une autre nationalité que la Gabonaise et désirent cependant vivre au Gabon, ils se verraient attribuer un titre de séjour permanent », a écrit l’ancien ministre de le Défense nationale et de l’intérieur.

Cette clarté, poursuit-il, viendrait mettre fin « à cette hypocrisie et à l’injustice qui ferait payer à certains les fautes des autres. Qu’on me donne la preuve qu’un Gabonais de père et de mère dits de ‘’Souche’’ est plus loyal à la République et au pays qu’un Gabonais né d’un seul parent Gabonais » a défié Etienne Massard.

« De plus, si on on poursuit dans cette logique, que pense t-on des gabonais dits de souche qui ont acquis une autre nationalité ? A-t-on la certitude que ces derniers seront plus loyaux qu’un Gabonais né d’un seul parent gabonais et qui ne possède que la seule nationalité gabonaise ? », argumente Etienne Massard.

« Ne nous trompons pas de solution et posons le bon diagnostic pour comprendre la mauvaise utilisation que certains perfides trompeurs ont fait ou font de l’hospitalité et de la nationalité gabonaises, et qui éprouvent notre vivre ensemble », a enfin suggéré l’ancien ministre.

La proposition querellée figure parmi les 1000 solutions faites sous la forme de propositions aux autorités de la transition par le DNI censées constituer le socle du Gabon nouveau.

Le président de la transition, Brice Clotaire Oligui Nguéma, a promis la « mise en place dans les tout prochains jours, d’un Comité de surveillance et de suivi des recommandations du DNI, qui aura également pour mission de proposer les mécanismes pour la mise en œuvre du nouveau code électoral », avait-il souligner lors de la cérémonie de clôture des assises d’Angondjé, le 30 avril dernier.

Féeodora Madiba

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here