Fin du Dialogue national inclusif : Vers la transformation du Parlement en constituante

3
Fin du Dialogue national inclusif : Vers la transformation du Parlement en constituante
Fin du Dialogue national inclusif : Vers la transformation du Parlement en constituante

Africa-Press – Gabon. Satisfait de l’issue du Dialogue national inclusif (DNI), le président de la Transition, qui a officiellement clos ces travaux après avoir reçu le rapport final, s’est engagé à mettre en place dans un bref délai le Comité de surveillance et de suivi des conclusions de ces assises. Si le président du DNI l’a interpellé à ce sujet, Brice Clotaire Oligui Nguéma a indiqué que ce Comité devra rapidement travailler à établir l’Assemblée constituante afin que la nouvelle Constitution soit rédigée et soumise au référendum.

Au Gabon, Brice Clotaire Oligui Nguema est fier du travail abattu par l’archevêque métropolitain de Libreville dans le cadre du Dialogue national inclusif (DNI). «Monseigneur, les livres se souviendront de vos directions magistrales. Au-delà de votre illustre personne, c’est également l’engagement de l’ensemble des confessions religieuses que vous avez porté et inscrit en lettres de noblesse dans le marbre de notre histoire commune», s’est-il adressé à Jean Patrick Iba-ba ce mardi 30 avril 2024 après la réception officielle du rapport final de ces assises ayant duré près d’un mois.

Les grandes lignes du Gabon nouveau

Le président de la Transition s’est d’ailleurs dit persuadé que dans les pages de ce rapport, se trouvent les grandes lignes du Gabon nouveau que les Gabonais appellent de tous leurs vœux. «Le Dialogue est un essai réussi», s’est réjoui Brice Clotaire Oligui Nguema. «Nous avons fait un pas. Je dirai un pas de géant, vers la restauration de notre édifice commun», a-t-il ajout indiquant que cet état conforte son «grand rêve» pour le Gabon. «Celui de bâtir ensemble un tout autre Gabon», a-t-il déclaré. «Cette grande et légitime ambition est bien celle que je viens de retrouver avec vous tous à travers ce Dialogue», a-t-il ajouté évoquant un regain de l’élan patriotique.

Mais aussi, l’alliance pour la reconstruction d’un pays qui avait perdu tous les repères et dont de nouvelles fondations conformes aux canaux internationaux et en adéquation avec les exigences de la dignité due à tout peuple ont, à en croire son propos, été scellées à l’issue du DNI. Ce DNI, a dit Mgr Jean Patrick Iba-Ba, a mis en évidence que l’impunité et d’autres maux, sont autant de freins qui entravent le développement du Gabon et perturbent le vivre-ensemble. Selon lui, ce rapport contient des résolutions d’une grande pertinence proposant entre autres, un nouveau régime politique, une transformation d’une économie de rente à une économie de production, une redynamisation du tissu social ainsi qu’une refondation des institutions.

Un pas vers la Constituante

«Je souhaiterais ardemment que vous puissiez mettre en place dans les prochains jours, un Comité de suivi dans le format que vous jugeriez le plus approprié afin que les résolutions et les conclusions de ce Dialogue national inclusif soient effectives et se concrétisent sous forme de lois, de décrets et d’ordonnances», a dit le président du DNI. S’il a tout aussi souhaité que ce DNI ouvre les horizons de toutes les possibilités au Gabon et aux Gabonais, et qu’il s’inscrive dans une nouvelle dynamique plus soucieuse des valeurs et vertus gabonaises, Brice Clotaire Oligui Nguema qui a, par ailleurs remis une copie du rapport au facilitateur de la CEEAC pour la Transition au Gabon, a fait une promesse solennelle.

«Je m’engage à mettre en place dans les prochains jours, le Comité de surveillance et de suivi des conclusions du Dialogue national inclusif», a déclaré le président de la Transition. Selon lui, ce Comité «devra travailler rapidement à établir l’Assemblée constituante de manière à ce que la nouvelle Constitution soit rédigée et soumise au référendum». Dans le même temps, a-t-il poursuivi, «ce Comité de suivi devra s’atteler à proposer des mécanismes pour la mise en œuvre d’un nouveau Code électoral garantissant des élections transparentes et crédibles». Par cette démarche, le président de la Transition entend à nouveau respecter le Chronogramme de la Transition au Gabon, qui fixe après le DNI, la transformation du Parlement en constituante en début juin 2024.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here