Gabon: Des comportements répréhensibles au sein des Forces armées gabonaises

1
Gabon: Des comportements répréhensibles au sein des Forces armées gabonaises
Gabon: Des comportements répréhensibles au sein des Forces armées gabonaises

Africa-Press – Gabon. La grande muette fait actuellement face à ses petits démons qui ont été récemment dévoilés par son chef d’état major, le général de division Jean Bédel Bouka, qui a récemment décrié le comportement peu louable des personnels féminins, particulièrement lors des missions. Dans un communiqué, le patron des Forces armées gabonaises a mis en garde ses troupes, non sans les exhorter au retour à l’orthodoxie.

Selon un communiqué du Chef d’état major général des forces armées gabonaises daté du 10 mai dernier et abondamment relayé sur les réseaux sociaux, les femmes de l’armée ne sont que peu recommandable. Le patron des FAG, le général Jean Bédel Bouka, intitule son texte «comportements répréhensibles de personnel féminin en mission». Il y dénonce vigoureusement les relations intimes entre ces soldates et leur congénères masculins, notamment ceux aux postes frontières.

Le militaires du contingent 2023 sont plus indexé dans ce texte dont le but est de ramener de l’ordre dans les rangs, de sensibiliser et de rappeler qu’il existe des sanctions pour ceux outrepassant les lois et règlements régissant l’armée. Le chef d’état major général indique en effet qu’il lui est revenu à plusieurs reprises que «certains personnels féminins adoptent des comportements inappropriés aussi bien en caserne que lors des missions sur terrain normalement dans le cadre des missions de sécurisation aux frontières».

Il dénonce l’esprit bordélique ayant gagné ce personnel féminin copulant à tout bout de champ avec leurs collègues au point d’en tomber enceinte et de procéder aux avortements illégaux et à risque. «Cette problématique concerne davantage les soldats du contingent 2023 qui entretiennent de multiples relations avec les militaires de leur détachement, ai si qu’avec les agents d’autres corps durant les déploiements dans les différents missions».

Il s’agit des pratiques répugnantes et à rebours de l’esprit de discipline inculqué aux troupes lors de la formation et pendant les stages. Pour le patron de l’armée, ces cas de figure, nombreux, entachent l’image du personnel féminin en particulier et de l’armée gabonaise en général.

Il rappelle que ces cas sont une entorse au décret 0/100 portant règlement de discipline générale qui stipule dans son article 98 qu’«une grossesse détectée pendant les vingt-quatre premiers mois de service ne donne pas dépôt à un congé de maternité, mais entraîne la résiliation du contrat».

Demandant à ses collaborateurs de sensibiliser les concernés, le général de division Jean Bédel Bouka a également souhaité, au besoin, d’appliquer les sanctions réglementaires dans le but de mettre un terme à cette tromperie.

L’indiscipline semble donc s’être installée au sein de la grande muette. Faisant cette sortie publique, il est clair que le général a voulu manifester son ras-le-bol, notamment en ce moment où le Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) prône le retour à un Gabon nouveau, digne d’envie. On est donc que l’ordre rentre dans les rangs de la soldatesque pour qu’elle vaque avec sérénité, professionalisme et éthique à sa mission de défense et de sécurisation du peuple.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here