Gabon – France : Un pas de plus vers un nouveau partenariat militaire

5
Gabon – France : Un pas de plus vers un nouveau partenariat militaire
Gabon – France : Un pas de plus vers un nouveau partenariat militaire

Africa-Press – Gabon. Le Gabon et la France envisagent inéluctablement une nouvelle page de leur histoire commune en matière militaire après plus de 60 ans de coopération dans le domaine. Les choses se précisent en effet avec l’audience accordée, le 14 mars dernier à Libreville, par le président de la Transition, Brice Clotaire Oligui Nguema, à l’Envoyé spécial du président Emmanuel Macron en Afrique, Jean-Marie Bockel. Les deux personnalités ont notamment évoqué la nouvelle forme que Paris souhaite donner à sa nouvelle coopération militaire.

Représentant personnel du président Emmanuel Macron, l’ancien ministre et ancien Secrétaire d’État français, Jean-Marie Bockel, a été reçu, le 14 mars, par le président gabonais, président de la Transition, le général Brice Clotaire Oligui Nguema. Une rencontre s’inscrivant dans le cadre global du renouveau partenarial entre la France et les pays africains. Ce, d’autant plus que, concernant la coopération militaire avec le Gabon, Paris a envisagé depuis quelques mois une diminution des effectifs des Éléments français dans le pays, qui pourrait passer de 380 militaires français actuellement en poste à environ 200.

Qu’à cela ne tienne l’audience a été l’occasion pour l’émissaire français d’évoquer avec le chef de l’État une révision de cette coopération multisectorielle entre les deux pays, et spécialement dans ce domaine militaire. «Je suis aujourd’hui à Libreville à la demande du président de la République française, Emmanuel Macron. Je suis donc Envoyé personnel pour étudier, en étroite concertation avec les autorités gabonaises, l’avenir de notre partenariat militaire», a indiqué l’ancien ministre français.

Jean-Marie Bockel explique que «cette démarche s’inscrit dans la cadre global du renouveau du partenariat de la France avec les pays africains». «Je sors d’un entretien de très grand intérêt avec le président de la Transition. Je me réjouis de la qualité de nos échanges. Nous avons eu le temps d’approfondir vraiment toutes les questions entre nos deux pays», a-t-il confié à la presse.

La communication de la présidence de la République gabonaise révèle, pour sa parts, qu’«il s’agira, pour les deux parties, de renforcer les échanges dans un esprit de confiance et de co-construction, de dialogue et d’écoute, dans une approche qui profitera à nos peuples respectifs».

Annoncée par Emmanuel Macron à la veille de sa tournée en février dernier, dans quatre pays de l’Afrique centrale (Gabon, Angola, Congo et République démocratique du Congo) et quelques mois après l’annonce de la fin de l’opération antiterroriste Barkhane au Sahel, le projet de restructuration de la coopération militaire entre la France et les États africains à travers la «diminution des effectifs militaires français en Afrique et un nouveau modèle de partenariat» avait été réitéré, le 8 mai 2023, en ce qui concerne le Gabon, par l’ancien commandant des Éléments français au Gabon (EFG), le général François Xavier Mabin.

L’Envoyé personnel d’Emmanuel Macron en Afrique a donc pour mission d’expliquer aux pays africains accueillant des bases françaises (Gabon, Sénégal, la Côte d’ivoire et le Tchad) les raisons et les modalités de ces adaptations prochaines et redéploiement du dispositif militaro-diplomatique français, tout en étant à l’écoute de leurs besoins en matière de formation, de coopération et d’équipements.

À cet effet, l’autorité française, qui a été accompagné de l’ambassadeur de France au Gabon, Alexis Lamek, va rencontrer, durant son séjour, les présidents des institutions, les acteurs économiques et de la société civile afin de nourrir une réflexion commune pour une dynamique de partenariat gagnant-gagnant.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here