la prestation de serment devant une institution dissoute

13
la prestation de serment devant une institution dissoute
la prestation de serment devant une institution dissoute

Africa-Press – Gabon. Moins de deux jours après l’annonce de sa dissolution par le Comité pour la Transition et la Restauration des Institutions (CTRI), un bouleversement se profile. Le nouvel homme fort de Libreville prêtera serment devant cette même Cour le 4 septembre. Cette décision, qui sème la confusion, pose la question de la cohérence des actes du CTRI. «Temporairement rétablie», la Cour, souvent critiquée par le passé, reviendrait-elle sous une nouvelle forme ou assiste-t-on à un revirement stratégique ?

Selon un communiqué lu par le Colonel Ulrich Manfoumbi Manfoumbi, porte-parole du Comité pour la Transition et la Restauration des Institutions (CTRI), le nouvel homme fort de Libreville prêtera serment devant la Cour constitutionnelle, «temporairement rétablie», le 4 septembre prochain.

Le CTRI se dédit-il déjà, trente-six heures seulement après avoir annoncé la dissolution de la Cour constitutionnelle ? Pour bon nombre d’observateurs ayant salué l’annonce relative à la dissolution des institutions, la décision de prêter serment est incompréhensible. Ils se demandent si le CTRI regrette déjà ses premières décisions.

Jadis présentée par Paul Mba Abessole comme l’«obstacle majeur au fonctionnement de la démocratie», naguère comparée à la «Tour de Pise» par André Mba Obame, la Cour constitutionnelle est l’une des institutions les plus décriées de la République. Sa remise en selle, même temporaire, par les dénonciateurs des résultats «tronquées» des toutes dernières élections, un jour après sa disparition, est inacceptable, sauf s’il s’agit d’une Cour constitutionnelle nouveau modèle.

Pour d’autres analystes de la vie politique, à situation exceptionnelle management exceptionnel. Le président du CTRI n’a pas besoin d’organiser une cérémonie de prestation de serment.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here