Le PRC veut « réconcilier, réparer et restaurer » le Gabon en 2023

2
Le PRC veut « réconcilier, réparer et restaurer » le Gabon en 2023
Le PRC veut « réconcilier, réparer et restaurer » le Gabon en 2023

Africa-Press – Gabon. Le président du Parti pour le réveil citoyen (PRC, opposition), Thérence Gnembou Moutsona, a, durant la cérémonie des vœux de nouvel an à lui, dédiée par les militants, le 04 février 2023 au siège de son parti sis dans le 1er arrondissement de Libreville, déclaré son ambition déterminante de participer, lui et sa formation politique, aux prochaines élections générales (présidentielle, législatives et locales) que le Gabon s’apprête à organiser avant la fin de l’année en cours, pour, dit-il, « réconcilier, réparer et restaurer » le Gabon, prolongé dans une crise tous azimuts sans précédent.

« Je formule le vœu que notre vison autour des 3R (réconciliation, réparation, restauration) qui constitue la pierre angulaire de notre engagement politique, trouve sa matérialisation et sa mise en œuvre effective en 2023 », a souhaité M. Gnembou Moutsona dans son message aux militants citoyens.

Avec près de 4000 militants en moins de 3 ans d’existence, le PRC s’est donné pour mission de ratisser large en enrôlant d’autres milliers des militants des citoyens pour conquérir le pouvoir (local et national) courant cette année. Son mouvement de jeunesse, a été instruit de « faire adhérer au moins 25% des jeunes en âge de voter » au Gabon.

Il s’agira pour ce jeune parti de l’opposition de combattre lors des joutes électorales à venir, « un système inique qui travaille contre la jeunesse gabonaise en âge de travailler », car, le chômage des jeunes qui représentent plus de 65% de la population gabonaise estimée à plus de 2 millions d’habitants, étant ambiant.

Les femmes qui sont « loyales, déterminées et engagées » prendront aussi, indique-ton, une part active à ces prochaines élections pour faire triompher le PRC, lequel se définit comme un David pour faire tomber Goliath en 2023.

Durant cette cérémonie, les responsables du PRC n’ont pas manqué de dénoncer les maux qui minent le fonctionnement claudiquant du Gabon. La gestion calamiteuse du régime d’Ali Bongo est selon lui, caractérisée, entre autres, par la vie chère, les crimes dits rituels, l’insuffisance de la desserte en eau et en électricité et le réseau routier en lambeau.

Sydney IVEMBI

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here