Plus de 100 milliards de FCFA pour organiser l’élection présidentielle de 2023 au Gabon

1
Plus de 100 milliards de FCFA pour organiser l’élection présidentielle de 2023 au Gabon
Plus de 100 milliards de FCFA pour organiser l’élection présidentielle de 2023 au Gabon

Africa-Press – Gabon. Dans une requête en annulation de la Loi de Finances 2023, introduite auprès de la Cour constitutionnelle par Copil Citoyen, une plateforme de la société civile très critique contre le pouvoir, a révélé que l’organisation prochaine de la prochaine élection présidentielle va coûter plus de 100 milliards de FCFA, un chiffre jugé trop élevé par la société civile.

« Le caractère disproportionné des 100,63 milliards affectés à l’organisation des élections 2023 comparativement aux budgets cumulés des mêmes élections respectivement de 10,173 milliards pour les élections 2005,2006 et 2008, montant de 39,172 milliards pour les élections 2016 et 2018 et aujourd’hui 100,63 milliards pour les mêmes élections en 2023, c’est inacceptable », a fustigé le Copil Citoyen dans un communiqué.

Le 26 décembre 2022, soit 5 jours avant la fin de l’année, le SENAT a voté en des termes identiques le projet de loi de finances déposé sur la table de l’Assemblée Nationale par le Gouvernement ce, conformément à l’article 48 de la Constitution gabonaise.

« Les requérants ont de ce fait invité à la Cour Constitutionnelle a déclaré inconstitutionnel la loi de finances 2023, afin de permettre au Gouvernement de corriger les nombreuses erreurs de calculs, de limiter à moins de 50 milliards le budget des élections et en réaffectant le montant économisé pour solutionner les priorités des gabonais entre autre la situation des retraités, des carrières administratives, la mise aux normes des prisons provinciales, la réfection des internats, réfection de 135 établissements primaires de provinces, la réhabilitation de l’IPHAMETRA, soutien aux politiques culturelles par la construction d’une véritable salle de spectacle, le financement du Conseils National et conseils provinciaux de jeunesse, etc…. », a souligné la plateforme citoyenne.

Camille Boussoughou

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here