Boxe: Usyk terrasse Fury sur décision partagée et devient champion du monde unifié des poids lourds

1
Boxe: Usyk terrasse Fury sur décision partagée et devient champion du monde unifié des poids lourds
Boxe: Usyk terrasse Fury sur décision partagée et devient champion du monde unifié des poids lourds

Africa-Press – Gabon. L’Ukrainien Oleksandr Usyk s’est imposé aux points face au Britannique Tyson Fury au terme d’un combat de titans dans la nuit du 18 au 19 mai à Riyad, en Arabie saoudite. Il devient ainsi le premier champion du monde unifié des poids lourds depuis Lennox Lewis en 2000.

C’est un exploit qui n’avait plus été accompli depuis 25 ans. Au terme d’un face-à-face d’anthologie, l’Ukrainien Oleksandr Usyk est devenu le premier poids lourd depuis 25 ans à unifier toutes les ceintures des fédérations concurrentes de la boxe mondiale après sa victoire par décision partagée face au Britannique Tyson Fury dans la nuit du 18 au 19 mai à Riyad.

Le dernier boxeur à avoir réalisé cet exploit dans la catégorie reine de la boxe était le Britannique Lennox Lewis en 2000, avec trois ceintures à l’époque. Mais Usyk est le premier poids lourd à en détenir quatre en même temps: déjà champion WBA-WBO-IBF de sa catégorie, l’Ukrainien vient donc d’ajouter le titre WBC à sa collection au terme d’un duel désigné par de nombreux commentateurs comme « le plus grand combat de boxe du XXIe siècle ».

Le fantasque contre l’inflexible

La dernière sortie de Fury, contre Francis Ngannou fin octobre 2023, avait largement jeté le doute sur l’avenir du Britannique dans la catégorie reine de la boxe mondiale. Vainqueur dans la souffrance face au Camerounais, qui disputait pourtant son tout premier combat de boxe, Fury avait même fini au tapis lors de la troisième reprise dans un affrontement qui ne devait être pour lui qu’une balade de santé. Le golgoth britannique (35 ans, 2,06m, 34 victoires dont 24 avant la limite, un nul et désormais une défaite) était-il finalement sur le déclin ?

Il n’avait plus le droit à l’erreur et devait convaincre face à l’Ukrainien (37 ans, 1,91m, désormais 22 victoires dont 14 avant la limite et zéro défaite), qui a pénétré dans la Kingdom Arena affublé d’un long manteau à fourrure et d’une toque traditionnelle, la mine fermée et le regard perçant, ne laissant rien transparaître comme à son habitude. Mais face à la pression et aux attentes, le Britannique est lui entré sur le ring en dansant de longues minutes, affichant un visage serein et décontracté.

Délesté de plusieurs kilos pour affronter Usyk, son poids le plus léger depuis 2018, Fury a fait le show en narguant son adversaire et en haranguant le public. Mais l’Ukrainien, imperturbable, a fait bon usage de son exceptionnelle mobilité et de sa précision chirurgicale pour mettre immédiatement la pression sur l’Anglais lors du premier round (14 coups portés à 3). Acculant systématiquement Fury dans le coin du ring, Usyk n’a pas lâché son adversaire d’une semelle et a fait vivre au Mancunien des premiers rounds délicats où celui-ci n’a pas pu déployer sa boxe.

Fury proche d’aller au tapis au 9e round

À partir de la 5e reprise, Fury est enfin entré dans son combat en délivrant plus de coups que lors de l’ensemble des rounds précédents. Le combat commençait alors à pencher en faveur du Britannique, beaucoup plus entreprenant, qui a notamment réussi à placer un superbe uppercut à travers la garde de l’Ukrainien lors du 6e round. Moins dominant et en difficulté face à l’allonge de son adversaire, Usyk est resté dangereux en plaçant des coups dévastateurs qui ont touché Fury à plusieurs reprises lors du 8e round, sans pour autant le faire vaciller.

Mais lors du 9e round, l’Ukrainien est passé tout proche d’envoyer l’Anglais au tapis après une droite surpuissante suivie d’une pluie de coups. Complètement sonné, le regard perdu, Fury est resté miraculeusement sur ses pieds, mais a forcé l’arbitre à lancer un décompte avant d’être sauvé par la cloche.

Marqué, mais remarquable de résilience, le Britannique s’est vite remis la tête à l’endroit avant d’enchaîner trois derniers rounds solides face aux assauts incessants de l’Ukrainien. Désigné vainqueur avec deux scores en sa faveur (115-112 et 114-113) contre un pour Fury (114-113), Usyk a ensuite fondu en larme sur le ring avant de dédier sa victoire aux combattants ukrainiens et à son pays.

De son côté, Fury a immédiatement évoqué une revanche, déjà prévue dans le contrat signé par les deux boxeurs. « Je suis dans la fleur de l’âge », affirmait-il alors avant le combat. « Quatre autres combats m’attendent: la revanche avec Usyk, puis deux Championnats avec Joshua et enfin une revanche avec Ngannou. » Reste à présent à voir comment va rebondir l’imprévisible « Gipsy King », lui qui n’avait encore jamais goûté à la défaite dans sa carrière.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here