«20 ans sans poste budgétaire» : Pascal Houangni  attendu sur le terrain de l’action

2
«20 ans sans poste budgétaire» : Pascal Houangni  attendu sur le terrain de l’action
«20 ans sans poste budgétaire» : Pascal Houangni  attendu sur le terrain de l’action

Africa-Press – Gabon. Plus de trois mois après son arrivée à la tête du ministère de la Communication, Pascal Houangni Ambouroue est réclamé par ses partenaires sociaux qui souhaitent lui soumettre les difficultés rencontrées par plusieurs travailleurs de Radio Gabon et Gabon Télévisions dont certains cumulent jusqu’à 20 ans de service, mais restent en attente de leurs postes budgétaires.

Des voix se sont fait entendre une nouvelle fois ce jeudi 23 juin au hall de la Maison Georges Rawiri, à Libreville. Cette fois encore, c’était pour solliciter l’intervention des autorités, et particulièrement celle du ministre de la Communication, Pascal Houangni Ambouroue, qui depuis sa nomination n’a pas encore trouvé le temps ou la nécessité de rencontrer ses partenaires sociaux. Ce qui ne manque pas d’agacer Aminata Ondo qui assure pourtant avoir des choses à lui dire.

La présidente du Syndicat national des personnels de l’audiovisuel public (Synapap) souhaite porter à l’attention du membre du gouvernement les nombreuses difficultés auxquelles sont confrontés plusieurs travailleurs de Radio Gabon et de Gabon Télévisions, dont certains ont tenu à se faire entendre en observant un sit-in de l’immeuble abritant les deux structures publiques et arborant une pancarte sur laquelle il était marqué : «Nous voulons nos postes budgétaires. Trop, c’est trop !»

Certains à la Maison Georges Rawiri, sise au Boulevard Triomphal, n’ont pas été intégrés dans la fonction publique malgré qu’ils aient passé plusieurs années dans les deux boîtes. Au micro de nos confrères de Gabonactu.com, une ancienne agente de la RTG2 dit être en attente de son poste budgétaire depuis 20 ans. Pour l’heure, ces travailleurs, qui subiraient également des « intimidations » de la part de certains de leurs responsables hiérarchiques, sont payés entre 50 et 150.000 francs par mois. Des rémunérations qui sont d’ailleurs rarement régulières.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here