Soupçons de trafics : Noureddin et compagnie déférés la semaine prochaine ?

5
Soupçons de trafics : Noureddin et compagnie déférés la semaine prochaine ?
Soupçons de trafics : Noureddin et compagnie déférés la semaine prochaine ?

Africa-Press – Gabon. Contrairement aux rumeurs relayées jeudi sur les réseaux sociaux, le fils d’Ali Bongo, ses collaborateurs et d’autres proches du président de la République déchu, qui sont soupçonnés de «trafics» divers, ne devraient probablement passer devant le juge que la semaine prochaine, d’autant que l’enquête se poursuit.

Interpellés aux premières heures de l’installation du Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) à la suite du coup d’État du 30 août 2023, Noureddin Bongo-Valentin et plusieurs autres collaborateurs et proches d’Ali Bongo, selon de nombreux internautes, ont été présentés au juge jeudi 14 septembre. L’«information» a été abondamment partagée sur les réseaux sociaux. Sauf qu’en réalité, il n’en est rien. Le fils du président de la République déchu et d’autres personnes soupçonnées de trafics divers ne devraient prendre le chemin du tribunal qu’après l’enquête en cours.

«Le déferrement pourrait se faire la semaine prochaine, le temps d’éclairer des zones d’ombres», a confié jeudi à l’AGP le procureur de la République, près le Tribunal de première instance de Libreville. Pour André-Patrick Roponat, il ne s’agit donc que d’une rumeur, «une intox», comme il en circule beaucoup depuis quelques jours.

La traque des personnes impliquées dans les détournements présumés de deniers publics, concussion, trafics de stupéfiants, blanchiment des capitaux, etc. se poursuit. Déjà appréhendés, Noureddin Bongo Valentin, Jessye Ella Ekogha, Ian Ghislain Ngoulou, les frères Oceni, Cyriaque Mvouradjami, Steeve Nzegho Dieko restent en interrogatoire.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here