Trésor public : une rénovation ultra-moderne au cœur de Libreville

3
Trésor public : une rénovation ultra-moderne au cœur de Libreville
Trésor public : une rénovation ultra-moderne au cœur de Libreville

Africa-Press – Gabon. L’ancien siège de la Banque gabonaise de développement (BGD) a été métamorphosé en un immeuble de facture ultra moderne, notamment du fait des matériaux ‘up to date’ utilisés. Un plus dans l’esthétique urbaine de la capitale gabonais. Si l’exemple donné par la Direction générale de la comptabilité publique et du trésor du Gabon (DGCPT) pouvait faire école.

Au croisement des rues Alfred Marche et Cureau encadrant le parking de CK2 à Libreville, se dresse un immeuble flambant neuf que de nombreux automobilistes ont découvert ces derniers jours, les barrières de chantier ayant été levées. Si l’immeuble n’est pas si nouveau que ça, du fait qu’il s’agit de l’ancien siège social de la Banque gabonaise de développement (BGD), on ne manquera pas de saluer sa renaissance avec une architecture ultra moderne.

Le lingot d’or du Trésor

L’édifice impressionne. On n’est certes pas l’architecture spectaculaire de Dubaï, mais son revêtement d’une dorure atténuée, et son vitrage réfléchissant assorti, font penser à une compilation de lingots d’or. Quand on sait que la structure va désormais abriter le siège de la Direction générale de la comptabilité publique et du trésor du Gabon (DGCPT), communément appelé Trésor, on ne comprend que mieux les choix des décideurs et de l’entreprise commise aux travaux de rénovation : les lingots d’or symbolisant un trésor financier. Fini donc l’ancien bardage «en grille de poulailler» qui ceinturait les premiers étages de l’édifice dans son ancienne configuration.

Commentant la rénovation de cet immeuble ayant déjà enregistré des travaux d’envergure, notamment de désamiantage, deux gabonais assis à la terrasse du bar de l’Immeuble Diamant 2 au centre-ville se réjouissent : «C’est ça l’émergence que souhaitait le chef de l’État : ça passe aussi par une architecture moderne et audacieuse. On doit arrêter de construire des cages à lapins», s’exclame l’un d’eux. «Si seulement d’autres administrations ayant des projets de réfection pouvaient emboiter le pas au Trésor, ça changerait un peu la physionomie de Libreville. La ville serait un peu plus moderne», estime son interlocuteur.

Sans détruire : du neuf et beau avec de l’ancien

La rénovation de cet immeuble [et il y a quelques dizaines d’années de l’ancien 9-Étages devenu siège de Gabon Telecom], prouve en tout cas qu’on peut faire du neuf et beau avec de l’ancien et qu’on n’est pas toujours obligé de raser des bâtiments comme on l’a souvent fait au Gabon.

Selon certaines indiscrétions, la DGCPT devrait investir les lieux dans une dizaines de jours, à la grande joie de ses fonctionnaires et des usagers.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here