Violences à l’école : Allô Spy en campagne de sensibilisation à Libreville

1
Violences à l’école : Allô Spy en campagne de sensibilisation à Libreville
Violences à l’école : Allô Spy en campagne de sensibilisation à Libreville

Africa-Press – Gabon. Des membres du cabinet de psychologie Allô Spy ont sillonné des établissements de la capitale gabonaise depuis le début du mois en cours, pour sensibiliser les élèves sur la nécessité de mettre fin aux violences en milieu scolaire. Une dizaine de collèges et de lycées privés et confessionnels étaient impliqués dans cette campagne qui s’est achevée ce mardi 29 novembre.

Quel a été le but de cette campagne que vous venez de boucler à Libreville ?

En qualité de psychologues, donc acteurs du bien-être individuel et collectif que nous sommes, nous ne pouvions rester insensibles face à la recrudescence des actes de violence en milieu scolaire que nous avons observés sur la toile. D’où le fait que nous aillons initié cette campagne afin d’apporter notre aide et être au cœur de la lutte contre ce phénomène qui est un danger pour le système éducatif de notre pays déjà fragilisé.

Quel constat avez-vous fait sur le terrain ? Votre message a-t-il été bien accueilli par les élèves, entre autres ?

Nos passages au sein des établissements ont été très salués par les différents acteurs. Cela s’est matérialisé par l’accueil et la collaboration des enseignants et du personnel administratif, ainsi que la participation active des élèves.

Quelles sont en définitive vos attentes, notamment à l’endroit des établissements qui vous ont accueillis, des parents d’élèves et du ministère ?

Nous nous attendons à une collaboration entre notre cabinet Allô Psy et le ministère de l’Education nationale, les établissements et les association des parents d’élèves,

Quelle suite réservée à cette tournée ?

La campagne de sensibilisation est la première étape de notre travail. Cette dernière sera suivie d’un travail de terrain afin d’avoir une large vue sur la question des violences en milieu scolaire. Ce travail se soldera par la rédaction d’un manifeste que nous soumettrons aux autorités compétentes et l’opinion publique.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here