déploiement d’une force de la Cédéao

4
déploiement d'une force de la Cédéao
déploiement d'une force de la Cédéao

Africa-Press – Guinee Bissau. Le Commissaire de Paix et sécurité de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), le Général Francis Behanzin, a présidé, lundi 20 juin, une cérémonie de « remise de drapeau à la Mission d’appui à la stabilisation de la Guinée-Bissau », a indiqué sur son compte Twitter, Ngor Ndiaye, ambassadeur de la République du Sénégal accrédité en Guinée-Bissau.

D’après le diplomate sénégalais, la cérémonie a eu lieu « en présence des ministres de la Défense et de l’Intérieur, des Autorités militaires et du corps diplomatique » à Bissau.

La Mission d’appui à la stabilisation de la Guinée-Bissau (MAGB) est composée de quelque 600 hommes venus du Nigeria, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire et du Ghana, selon le journal en ligne “Guinée-Bissau.net”.

« Elle couvrira l’ensemble du pays », a déclaré le chef militaire de la mission, Muhammad Al Hassan, au cours de la cérémonie officielle, lundi, selon la même source. La durée de la mission est d’un an renouvelable, a précisé à la presse le Général Francis Behanzin, d’après ce même journal guinéen.

La Cédéao avait déjà déployé une force pour la stabilité et la sécurité en Guinée-Bissau (Ecomib) après le coup d’Etat d’avril 2012 qui avait renversé le Premier ministre Carlos Gomes Junior, entre les deux tours de la présidentielle, dont ce dernier était le favori.

Dans un communiqué publié en février dernier, la Cédéao avait souligné qu’en raison des « derniers développements » en Guinée-Bissau elle « décide de l’envoi d’une Force d’appui à la stabilisation du pays ».

Le président de la Guinée Bissau, le Général Umaro Sissoco Embalo, 49 ans, au pouvoir depuis 2020, avait échappé en février dernier à une tentative de coup d’État.

Le Palais du gouvernement, sur la route de l’aéroport, avait été attaqué par des hommes armés pendant que le chef d’État et les membres de son gouvernement y tenaient un conseil des ministres extraordinaire.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinee Bissau, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here