Top 10 des chefs d’Etat et de gouvernement qui ont marqué le continent africain en 2021

3
Top 10 des chefs d’Etat et de gouvernement qui ont marqué le continent africain en 2021
Top 10 des chefs d’Etat et de gouvernement qui ont marqué le continent africain en 2021

Africa-Press – Guinee Bissau. Le continent africain est constitués d’Etats dont les dirigeants sont pour certains controversés, pour d’autres applaudis. Sur le continent, les dirigeants ne sont toujours pas de bons leaders pour leur peuple et font des erreurs qui entravent l’évolution de leur pays. Cependant, il y en a qui font des efforts.

Les dirigeants africains sont souvent taxés de traitres, de corrompus ou encore de dictateurs, selon la façon dont ils dirigent leur pays et comment ils se comportent par rapport à leur développement. Parmi tout ce beau monde, certains essaient tout de même de se démarquer du lot des mauvais gestionnaires malgré les bâtons dans les roues à eux placés par leurs adversaires ou par des Etats étrangers.

Parmi les dirigeants (Président ou Premier ministre) africains les plus méritants de cette année 2021, nous en avons ciblés une dizaine.

Top 10

1- Umaro Sissoco Embaló (Guinée-Bissau)

Le président Bissau-guinéen s’est surtout fait entendre sur la scène internationale en défendant des principes démocratiques face aux ambitions d’alors de son voisin Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Sissoco a également réussi depuis son arrivée au pouvoir le 27 février 2020, à maintenir une stabilité politique dans le pays, même s’il y a quelques bruits exprimant des mécontentements.

2- Paul Kagamé (Rwanda)

Président de la République depuis le 24 mars 2000, après avoir été vice-président et ministre de la Défense de 1994 à 2000, Paul Kagamé a réussi depuis plusieurs années à maintenir la stabilité du Rwanda et à lui faire connaitre un développement fulgurant à la Chinoise. Le président n’est pas un saint mais il s’est encore une fois conduit en vrai leader en maintenant son pays à un niveau de développement assez évolutif.

3- Assimi Goïta (Mali)

Il est plutôt étonnant de voir dans la liste un militaire chef d’une junte qui a pris le pouvoir par les armes dans son pays. Toutefois, il faut reconnaitre que son action a littéralement changé le cap d’un pays qui partait déjà à la dérive et qui se retrouvait à la merci des terroristes d’une part et des Etats étrangers d’autre part. Avec l’arrivée de Goïta et son équipe, le Mali a recommencé à se réinventer une vie et à prendre ses propres décisions malgré les menaces et pressions de la France en occurrence. Assimi Goïta tient le cap mais il va falloir que le pays finisse rapidement avec l’insécurité pour que la transition prenne fin.

4- Patrice Talon (Bénin)

Nonobstant les différentes notes négatives d’organisations internationales ou de médias occidentaux, sur la gestion du Bénin par Patrice Talon, il est important de noter le leadership dont a fait preuve l’homme d’affaire devenu président. Sous sa direction, le Bénin a connu une évolution économique et un développement acceptable. Le pays ouest africain a également retrouvé une certaine souveraineté économique alors qu’il dépendait un peu trop des aides extérieures. Toutefois, il faut reconnaitre que les aspects humain, social et démocratique restent à travailler.

5- Abdel Fattha Al Sissi (Egypte)

Le président égyptien qui est venu au pouvoir dans des circonstances plutôt controversées a réussi à se faire élire deux fois à des élections présidentielles. Le maréchal dirige le pays d’une main de fer mais l’Egypte a connu sous son « règne », un développement assez rapide réussissant à s’imposer dans le nouvel ordre mondial. L’Egypte est aujourd’hui la première puissance militaire en Afrique et économiquement le pays se retrouve à la troisième place.

6- Nana Akufo-Addo (Ghana)

Le Ghana fait partie des pays africains considérés comme très avancés en matière de démocratie. Le président Addo a œuvré pour consolider cette démocratie depuis sa venue au pouvoir. Il a aussi travaillé au rayonnement économique du pays, même si ces dernières années ses résultats restent mitigés.

7- Mohammed VI (Maroc)

Le Roi du Maroc a été un des dirigeants discrets cette année mais qui a su garder son pays dans la bonne direction en matière de développement et de stabilité.

8- Mokgweetsi Masisi (Botswana)

Le président Botswanais est au pouvoir depuis 2018 et le pays n’a connu que des avancées positives tout le temps. Le Botswana est parmi les pays africains qui connaissent un développement évolutif et rapide. Grâce aux différentes réformes et à la stabilité dont jouit le pays, il se développe économiquement de façon progressive.

9- Aby Ahmed (Ethiopie)

Le Premier ministre éthiopien, prix Nobel de la paix, a réussi à maintenir l’intégrité du pays malgré la guerre entretenue par des puissances occidentales pour déstabiliser l’Ethiopie. Il a été au champ de batail pour aider stratégiquement ses troupes à garantir l’intégrité du territoire du pays. Aby a été un dirigeant exemplaire pour son pays malgré les tentatives occidentales de le salir avec la crise d’une année que le pays a connu avec son lot d’exactions et de violation des droits de l’homme des deux côtés.

10- Samia Suluhu Hassan (Tanzanie)

Personne ne la voyait devenir président d’un des pays les plus conservateurs d’Afrique, mais Samia Suluhu Hassan, a eu la chance de récupérer le fauteuil présidentiel après la mort du président élu du pays. Elle était alors vice-présidente. Malgré les craintes qu’elle ne puisse par tenir le pari de la première président de l’histoire de la Tanzanie, la politicienne s’est imposée et a même pris des décisions courageuses comme autoriser la vaccination contre la Covide-19 alors interdite par son prédécesseur.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinee Bissau, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here