Pression et masses d’air : les maîtres du temps

2
Pression et masses d’air : les maîtres du temps
Pression et masses d’air : les maîtres du temps

Africa-Press – Guinee Bissau. Masses d’air: et l’air chaud prend le dessus

L’atmosphère de la Terre n’est pas homogène. Elle est constituée d’une mosaïque de masses d’air mobiles atteignant plusieurs milliers de kilomètres de longueur pour quelques kilomètres de haut. Selon qu’elles sont situées au-dessus des océans, des calottes glaciaires ou des continents, elles diffèrent par leur température et leur humidité. Ces masses peuvent se rejoindre. Leur surface de contact est appelée un front.

Dans le cas d’un front dit “froid”, la masse d’air froid, plus dense, passe rapidement sous la masse d’air chaud en la soulevant. Celle-ci se rafraîchit alors et des nuages de type cumulus ou cumulonimbus se forment, associés à de fortes précipitations. Dans le cas d’un front “chaud”, une masse d’air chaud pousse lentement une masse d’air froid tout en la recouvrant. Des nuages de type cirrus se forment, suivis de précipitations modérées. Sur les cartes météo, les fronts froids sont représentés par des triangles bleus le long des lignes isobares (de même pression) et les fronts chauds par des demi-cercles rouges.

Il existe deux autres types de front: “occlus”, lorsque le front chaud est coincé entre deux fronts froids (demi-cercles et triangles violets sur les cartes météo), avec de faibles précipitations, et “stationnaire” quand deux masses d’air de température différente se croisent lentement sans interagir (en bleu et rouge sur les cartes), avec un temps couvert.


Fronts froid et chaud rythment les températures et les précipitations. Crédit: Philippe Puiseux

Comment fonctionne un baromètre ?

Inventé par le physicien italien Toricelli en 1643, le baromètre mesure le poids de la colonne d’air à son aplomb, donc la pression atmosphérique. Les premiers baromètres étaient constitués d’un tube contenant du mercure et plongé dans un bassin rempli de ce même métal. La hauteur du mercure dans le tube traduisait la pression s’exerçant sur le bassin.

Aujourd’hui, on utilise le baromètre dit “anéroïde”. Il repose sur une capsule élastique dans laquelle on fait un vide partiel. Sa déformation sous l’effet des variations de pression est transmise à une aiguille, pour les baromètres classiques, ou mesurée par des capteurs.

Anticyclone ou dépression ?

La pression atmosphérique est le poids exercé par la colonne d’air au-dessus de nos têtes. Au niveau de la mer, la pression moyenne est de 1013 hPa (hectopascals). Si elle est supérieure, c’est une situation d’anticyclone. De l’air froid descend des couches supérieures de l’atmosphère, générant du vent qui tourne dans le sens des aiguilles d’une montre (dans l’hémisphère nord). Les conditions sont stables, le vent est faible, le ciel dégagé.

Si la pression est inférieure à 1013 hPa, c’est une situation de dépression. L’air chaud proche de la surface monte. Or, plus l’air est chaud, plus il peut contenir de vapeur d’eau. Des nuages se forment. Le vent tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Le temps est couvert, agité, pluvieux. Outre cette origine thermique, anticyclones et dépressions peuvent aussi se former du fait de phénomènes dynamiques: convergence ou divergence de vents à très haute altitude, effet de barrière des massifs montagneux… Dans l’hémisphère sud, les sens de rotation du vent sont inversés.

En hiver, la météo européenne sur courant alternatif

L’oscillation nord-atlantique (ONA) désigne le mouvement de fluctuation entre une zone de basses pressions, la dépression d’Islande, et une zone de hautes pressions, l’anticyclone des Açores, au large du Portugal. Elle joue un grand rôle dans la météo hivernale. L’ONA est en mode “négatif” quand la dépression d’Islande et l’anticyclone des Açores sont faibles. Le courant d’altitude (courant-jet ou jet stream) traverse une zone froide, est bloqué par une zone de hautes pressions puis redescend et provoque un temps froid et sec sur le nord de l’Europe et un temps chaud et humide sur le sud. Le mode positif: quand la dépression d’Islande et l’anticyclone des Açores sont forts, le courant-jet n’est pas dévié. Il provoque un temps chaud et humide sur le nord de l’Europe et un temps froid et sec sur le sud.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinee Bissau, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here