Boké : des citoyens de Bintimodia accusent le maire et son équipe de gestion opaque

7
Boké : des citoyens de Bintimodia accusent le maire et son équipe de gestion opaque
Boké : des citoyens de Bintimodia accusent le maire et son équipe de gestion opaque

Africa-Press – Guinée. Les citoyens de Bintimodia ne sont pas en odeur de sainteté avec le maire et ses collègues de cette commune rurale, située à 52 km de la ville de Boké. Ils accusent Abdou Koumbassa et son équipe de gestion opaque des ressources de la collectivité. Le mis en cause nie en bloc toutes les accusations portées à son encontre.

Ce n’est pas la parfaite entente entre le maire de Bintimodia et les populations de la commune rurale. Plusieurs personnes accusent Abdou Koumbassa d’inertie. Des citoyens rencontrés disent que le maire et ses conseillers n’ont rien fait depuis leur élection à la tête de la commune.

Souleymane Diaby, citoyen de Bintimodia, soutient ne rien savoir de ce qui se passe dans la mairie. « Depuis que cette équipe communale est mise en place, elle n’a jamais appelé à une réunion. C’est une gestion opaque, aucune information ne filtre. Ils n’ont jamais appelé la population à une réunion, ni les femmes ni les jeunes, encore moins les sages de la localité. Depuis que ce conseil communal est élu, il y a 4 ans, ils n’ont pas organisé une seule session. Tout se passe entre 4 personnes », accuse-t-il.

Même son de cloche chez Aboubacar Camara, le chef du secteur 1 de Bintimodia centre. Il dénonce la gestion unilatérale de la carrière de sable de la localité. « Pour la carrière de sable, je ne sais rien et d’ailleurs personne n’en connaît. C’est le maire seul qui connaît ce qui se passe là-bas. C’est lui seul qui mange ce qui se gagne en ce moment. Nous avons tout fait pour que les autorités nous aident, mais on n’a pas eu d’aide. Nous avons même fait des manifestations ici, mais jusqu’à présent, impossible. Sinon, ils sont au nombre de quatre personnes qui se partagent toutes les ressources : Abdou Koumbassa, Petit Sory, Bob Sorel et Sana Barry ».

Pour sa part, Mme Fatou Camara, présidente des femmes de Bintimodia, souhaite le départ du maire et de tous les conseillers communaux. « Si Bintimodia doit avoir la paix, il faut que ces conseillers communaux soient dissous. Nous ne voulons pas d’eux. Du premier au dernier, ils doivent tous partir. Ces gens-là ne font que manger notre argent. Le PAM (Programme alimentaire mondial) a envoyé de l’argent ici, ils ont mangé. L’argent de notre palmeraie, il le mange… Nous demandons aux autorités au plus haut niveau de nous aider. Elles n’ont qu’à destituer toute cette équipe. », a martelé Fatou Camara.

Abdou Koumbassa, maire de la commune rurale de Bintimodia, joint par téléphone par Guineematin.com, a rejeté toutes les accusations portées contre lui. « Tout ce qu’on vous a dit est faux. Moi, je n’ai aucun problème avec qui que ce soit. Ce n’est pas moi qui gère la carrière de sable, c’est la direction préfectorale des mines de Boké. En plus, nous organisons régulièrement les sessions ordinaires. C’est seulement à l’arrivée du CNRD qu’on a arrêté. Parce que là, il y a le cas des primes, et vous savez que nos comptes sont gelés depuis le début de la transition », s’est-il défendu.

Le lieutenant-colonel Bakari Doumbouya, sous-préfet de Bintimodia, dit n’être au courant de rien. « En ce qui concerne la mairie, il y a une bonne relation avec la sous-préfecture. On travaille la main dans la main. Si on vous dit qu’il y a des problèmes, je ne peux pas dire qu’il n’y en a pas, parce que la vie c’est comme ça. Mais à l’heure où nous sommes, je n’ai reçu aucune plainte et personne n’est venu me dire ici que la gestion de la mairie est opaque », a-t-il laissé entendre.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here