Arrestation de « Général el Sissi » : le FONAL-PRAC dénonce des actions ciblées contre les partisans d’Alpha Condé

2
Arrestation de « Général el Sissi » : le FONAL-PRAC dénonce des actions ciblées contre les partisans d’Alpha Condé
Arrestation de « Général el Sissi » : le FONAL-PRAC dénonce des actions ciblées contre les partisans d’Alpha Condé

Africa-Press – Guinée. Le Front national pour la libération du président Alpha Condé (FONAL-PRAC) vient de réagir à l’arrestation de son chargé de communication, Moussa Mara, alias « Général el Sissi ». L’organisation estime que cet acte s’inscrit dans le cadre de manœuvres ciblant les militants du RPG Arc-en-ciel. C’est son président, Ibrahima Touré, qui l’a dit dans un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, ce vendredi 31 décembre 2021.

Tristesse et consternation, ce sont les sentiments exprimés par Ibrahima Touré, président du Front national pour la libération du président Alpha Condé (FONAL-PRAC), après l’arrestation de Moussa Mara, connu sur les réseaux sociaux sous le nom de « Général el Sissi ».

Selon lui, son collègue a été arrêté en dehors de toute procédure légale. « Hier, j’ai passé toute la journée avec Moussa Mara. Le soir, on est venus au siège (du RPG Arc-en-ciel), où on est restés jusqu’à 21 heures. Moi, je suis rentré à la maison et lui, il s’est rendu à Gbessia pour rendre visite à une de nos camarades qui est malade. Il était en compagnie de deux de nos amis dans sa voiture. Selon les informations reçues, c’est sur le chemin du retour qu’un pick-up de la gendarmerie est venu leur barrer la route, avant d’embarquer Moussa dans leur pick-up.

Après, il y a un autre gendarme qui est entré dans sa voiture pour conduire les deux autres amis au PM3 de Matam. Lorsqu’ils sont arrivés là-bas, les deux autres qui étaient dans sa voiture ont été libérés. Moussa Mara et sa voiture ont été retenus dans les locaux de la gendarmerie là-bas. Nous avons tenté de le joindre, mais son téléphone était déjà retiré et fermé. Pour le moment, nous ignorons les motifs de son arrestation. Mais, en tout cas, cette arrestation n’a obéi à aucune procédure normale.

La loi n’a pas été respectée, parce qu’il n’a pas reçu de convocation pour un quelconque motif », a-t-il indiqué, avant de souligner qu’ils n’ont pas encore des nouvelles de leurs collègues. « Ce matin, nous sommes allés voir au PM3, mais les agents nous ont fait savoir qu’il n’est pas là-bas. Or, sa voiture y est. Et les deux amis avec lesquels il a été arrêté nous ont effectivement confirmé qu’il a été conduit là-bas », a dit M. Touré.

Même s’il n’y a pas encore d’explications officielles sur les raisons de l’arrestation de Moussa Mara, le FONAL-PRAC se fait déjà une idée là-dessus. La structure estime que les ennuis de son chargé de communication sont liés à son engagement dans la lutte pour la libération du président Alpha Condé. Elle pense qu’il n’est d’ailleurs pas le seul visé. « Moussa Mara est quelqu’un qui est très actif sur les réseaux sociaux. C’est un militant du RPG Arc-en-ciel, qui est très engagé. Ces derniers temps, il a mené un vrai combat par rapport à la libération du Pr Alpha Condé. Il est le premier responsable chargé à la communication du FONAL-PRAC.

Donc, nous pensons que son arrestation a un trait avec son engagement politique et son idéologie. Moussa n’est pas un malfaiteur, il n’appartient à aucune organisation criminelle. Donc, on l’a arrêté certainement à cause de son opinion politique. D’ailleurs, tous les membres du FONAL-PRAC et du RPG en général sont menacés aujourd’hui. Parce qu’après les événements du 11 décembre (une manifestation pour réclamer la libération d’Alpha Condé), nous avons huit collègues qui ont été arrêtés. Ils ont été relâchés après plusieurs démarches », a rappelé le président du FONAL-PRAC.

« Nous lançons un appel à l’endroit des nouvelles autorités, pour leur dire de respecter les dispositions de la Charte qu’eux-mêmes ont mise en place. De garantir les libertés individuelles et publiques, de garantir les valeurs de la République, car cela va dans l’intérêt de tout le monde. Nous attirons particulièrement l’attention du président Mamadi Doumbouya et du Haut commandant de la gendarmerie, le colonel Balla Samoura, s’ils ne sont pas au courant, de prendre leurs dispositions par rapport aux démarches ciblées contre les militants du RPG Arc-en-ciel qui sont contraires aux valeurs de la démocratie », a lancé Ibrahima Touré.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here