Gel de fonds de souveraineté à la Primature : une décision impopulaire mais sage de Bernard Gomou

11
Gel de fonds de souveraineté à la Primature : une décision impopulaire mais sage de Bernard Gomou
Gel de fonds de souveraineté à la Primature : une décision impopulaire mais sage de Bernard Gomou

Africa-Press – Guinée. Libre Opinion : Nommé Premier ministre par intérim le 16 juillet dernier (fonction qu’il assume parallèlement à ses charges de ministre du commerce, de l’industrie et des PME), Dr Bernard Gomou aurait récemment pris une grande et audacieuse décision à la tête de la Primature. Il s’agit d’un acte qui consiste à geler les fonds de souveraineté du palais de la colombe. Mais, cette décision, surement guidée par la sagesse de ce jeune ‘’spécialiste en Risk management, en finance d’entreprises et en comptabilité-contrôle et audit (CCA)’’, ne serait pas du goût de certains de ses collaborateurs. Car, elle n’est pas de nature à faire leurs affaires.

De sources concordantes, l’actuel patron du palais de la colombe a décidé de geler les fonds de souveraineté jusqu’à la fin de sa gestion intérimaire de la Primature. Actuellement, seules les dépenses liées au fonctionnement seraient autorisées par Bernard Gomou. Et, cette décision n’est pas applaudie par de nombreux cadres de la Primature. En tout cas, elle suscite assez de murmures et de bruits dans les couloirs du palais de la colombe où chacun y va de son chef pour spéculer sur les véritables raisons de ce gel des fonds de souveraineté.

Cependant, selon des indiscrétions, ce jeune et dynamique ministre aurait tout simplement peur de donner libre cours à des dépenses qui risqueraient de compromettre son passage à la Primature et ainsi porter préjudice à sa réputation de bon manager et d’économiste rompu à la tâche. Avec son background (dont Lanana finances est par excellence la preuve matérielle incontestée et incontestable), Dr Bernard Goumou est venu au palais de la colombe les mains propres. Et, aujourd’hui, son seul souhait est de pouvoir imprimer sa marque de bon gestionnaire à la Primature pour y marquer son passage sans pour autant se salir ne serai-ce que le petit doigt. Il voudrait que ses mains restent propres à la tête du palais de la colombe, tout comme au ministère du commerce, de l’industrie et des PME qu’il continue gérer avec perspicacité malgré ses lourdes charges à la Primature.

Apparemment, Dr Bernard Gomou voudrait juste moraliser les finances publiques de la Primature, conformément à la volonté de son mentor, le colonel Mamadi Doumbouya, pour qui les dépenses de l’Etat doivent être motivées par des raisons d’intérêts publics et non personnel. Le jeune Premier ministre par intérim veut notamment transplanter à la Primature sa méthodologie guidée par la gestion transparente des fonds à lui alloués dans son département de tutelle (le ministère du Commerce, de l’industrie et des petites et moyennes entreprises) qui reste aujourd’hui une référence du gouvernement de la Transition.

Pour certains observateurs, Dr Bernard Goumou serait guidé par un esprit de sagesse et d’humilité sans égard. Respectueux des anciens et de sa hiérarchie, il ne souhaiterait pas fouiner dans les affaires de celui dont il assure l’intérim. Loin de vouloir compromettre qui que ce soit, l’humilité et la sagesse de ne nuire à personne guiderait les agissements de ce jeune talent dont les actes surprennent plus d’un au quotidien.

Outre les actes forts posés dans son département de tutelle, Dr Bernard Goumou a aujourd’hui à son actif, le climat de cohésion gouvernementale avec à la clé, le travail d’équipe sur des dossiers transversaux, le sentiment d’écoute et le traitement rapide des dossiers. Déjà, sous sa tutelle, une commission de rédaction du bilan du gouvernement de Transition travaille d’arrache pied en prélude à la célébration de l’an un du CNRD au pouvoir (prévue le 05 septembre prochain).

Toutes ces choses en disent long sur les capacités intellectuelles et managériales de ce jeune prodige dont l’expérience du privé (qui lui a réussi) procure toutes les aptitudes à gérer le gouvernement de Transition afin de répondre aux attentes des populations. Ce qui est de nature à lui faire aussi des ennemis dont il n’a pourtant pas l’air de s’en soucier. Car, il a l’esprit fixé sur les objectifs et les résultats pour le bien-être de la Guinée.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here