L’ANAD promet de s’opposer à tout glissement de calendrier : ‘’Il est possible d’organiser toutes les élections en l’espace de 3 mois’’

3
L’ANAD promet de s’opposer à tout glissement de calendrier : ‘’Il est possible d’organiser toutes les élections en l’espace de 3 mois’’
L’ANAD promet de s’opposer à tout glissement de calendrier : ‘’Il est possible d’organiser toutes les élections en l’espace de 3 mois’’

Africa-Press – Guinée. L’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD) n’écarte pas l’option de manifestations de rue pour accentuer la pression sur la junte militaire, soupçonner de velléités de confiscation du pouvoir.

Proche du président de l’ANAD, Cellou Baldé a prévenu, mercredi lors d’une conférence de presse, la junte militaire que ‘’nous ne ferons pas l’économie de manifester sur les voies et places publiques si cela s’avérait nécessaire pour ramener la transition sur les rails’’.

Il précise que ‘’nous sommes une classe politique armée d’arguments, de projets de société, de volonté de dialoguer pour sortir le pays du bourbier dans lequel nous sommes’’, avant d’inviter les guinéens à se mobiliser pour ‘’empêcher que la Guinée soit totalement prise en otage pour ramener à la case départ’’.

‘’Même le peu d’acquis qu’il y avait, on n’en a pas aujourd’hui. Les manifestations d’aujourd’hui, ce sont des jeunes qui réclament le courant électrique. Ce n’est pas des manifestations appelées par des politiques. Mais on vu un jeune qui revenait de la ville après avoir passé une journée laborieuse. Il a été tué à bout portant. Trois jours après, une altercation entre des jeunes et leur direction par rapport à des frais de scolaire, des agents ont eu la gâchette facile. Pendant ce temps, ils sont incapables d’assurer la sécurité au niveau de la maison d’arrêt de Conakry, des personnes et de leurs biens le long des routes nationales. Chaque jour que Dieu fait, des guinéens sont victimes des coupeurs de route. Cela interpelle la conscience collective’’, alerte l’ancien député.

Pour Cellou Baldé, le brouillage des radios privées ainsi le blocage de l’accès aux réseaux sociaux sont loin d’être le fruit du hasard. ‘’Tout ce qui est en train fait aujourd’hui, c’est la conséquence de la panique à bord, du manque de sérénité’’, déduit-il, tout en soulignant que la junte manque de volonté d’aller vers le retour à l’ordre constitutionnel.

‘’Il n’est pas possible d’aller vers un glissement de calendrier. Si le CNRD veut aller vers le retour à l’ordre constitutionnel, même les 13 mois qui restent, on peut s’asseoir pour discuter. Il est possible d’organiser toutes les élections en l’espace de 3 mois. Le RAVEC et le RGHP n’ont rien à voir avec le retour à l’ordre constitutionnel. on retire ces deux points de l’agenda. En moins de 10 jours, on peut avoir un accord pour sortir de cette transition’’, conclut-il.

Salimatou BALDE

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here