Le COCAN accusé d’avoir spolié une société chinoise d’un « contrat » d’une valeur de plus de 160 millions USD

5
Le COCAN accusé d’avoir spolié une société chinoise d’un « contrat » d’une valeur de plus de 160 millions USD
Le COCAN accusé d’avoir spolié une société chinoise d’un « contrat » d’une valeur de plus de 160 millions USD

Africa-Press – Guinée. China Machinery Engineering Corporation Ltd. (CMEC) est une entreprise appartenant au gouvernement central de la République populaire de Chine. Ce grand groupe chinois réalise des infrastructures d’envergure dans plusieurs domaines.

Selon le représentant de la société en Guinée, CMEC a été soumissionnaire pour la réalisation des infrastructures sportives suite à un appel d’offres international lancé par le COCAN.

Aux dires de M. Sylla, ledit appel d’offres a été effectué en novembre 2021. Et toutes les sociétés soumissionnaires ont payé leurs cahiers de charges à hauteur de 50 millions GNF.

« Et elles étaient tenues de suivre les directives et autres orientations contenues dans ces cahiers de charges », précise notre interlocuteur tout en précisant que son entreprise a acheté son cahier de charges et fait son offre.

Comme pour asseoir ses propos sur une base, M. F. Sylla ajoute que CMEC a été la première société à déposer son offre au siège du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN 2025).

« Et comme par hasard, lors de l’ouverture des plis par le ministre de la Jeunesse et des Sports, l’offre de la société CMEC a été le premier document à faire l’objet de l’ouverture symbolique et officielle devant toute l’assistance », rapporte-t-il.

Contre toute attente, le représentant de CMEC dit avoir suivi avec attention la signature du contrat commercial sur le site de Kankan des lots 1, 2 et 3 qui étaient déjà attribués à sa société, dans le cadre de la réalisation des infrastructures sportives et villages CAN de COCAN 2025, approuvé par le Comité suite aux informations de dépôt des dossiers des sociétés signataires des contrats.

« Or, notre société, déjà soumissionnaire à l’appel d’offres international lancé par la République de Guinée pour le compte de la CAN 2025 dans le cadre de la construction des infrastructures sportives et du village CAN, a participé à toutes les négociations d’exigences du COCAN, en tenant compte de tous les paramètres du cahier de charges, mais également des négociations à deux reprises en BE TO BE entre les autorités compétentes et décideurs du COCAN. Et notre société a été retenue compte tenu de son expérience récente en termes de construction de deux grands stades de 20.000 places chacun et de six autres stades d’entraînement au Cameroun, tous certifiés par la CAF », enseigne M. Sylla.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here