Le ministre de la santé aux médecins : ‘’Toutes les infractions liées à l’exercice de la profession médicale seront sévèrement punies’’

3
Le ministre de la santé aux médecins : ‘’Toutes les infractions liées à l’exercice de la profession médicale seront sévèrement punies’’
Le ministre de la santé aux médecins : ‘’Toutes les infractions liées à l’exercice de la profession médicale seront sévèrement punies’’

Africa-Press – Guinée. Le ministre de la santé a réaffirmé vendredi qu’il sera sans pitié contre tout membre du corps médical qui se rendra coupable d’une faute susceptible d’être sanctionné conformément à la loi en vigueur en Guinée.

Le congrès de la la Société d’anesthésie réanimation d’Afrique francophone (SARAF) a réuni ldans la capitaine guinéenne les meilleurs experts de notre domaine afin d’échanger, de discuter et de partager les dernières avancées cliniques, scientifiques et technologiques.

Invité à la clôture du 38e congrès de la SARAF, qui s’est tenu du 22 au 24 novembre à Conakry sous le thème « Anesthésie-réanimation au cœur du développement du système de santé en Afrique », le ministre Oumar Diouhé Bah, a appelé les uns et les autres à plus de rigueur dans l’exercice de leur métier.

Il a réaffirmé d’un ton ferme que ‘’désormais, la sacralisation de la vie est de rigueur. Toutes les infractions liées à l’exercice de la profession médicale et paramédicale seront désormais sévèrement punies.’’

Pour le ministre Bah, de nombreux défis attendent d’être relevés par les membres du corps médical afin d’améliorer ‘’les services de santé dans notre pays, notamment en ce qui concerne l’anesthésie-réanimation qui est une discipline dont le caractère indispensable n’est plus à démontrer’’.

Lors de sa prise de fonction le mercredi 22 novembre, le successeur du ministre Pèthè Diallo à la tête du ministère de la santé a laissé entendre que ‘’plus aucun de nos compatriotes ne doit mourir de mort évitable dans nos structures sanitaires’’.

Dr Oumar Diouhé Bah a demandé à ‘’tous ceux qui sont parfaitement conscients qu’ils n’ont ni les connaissances ni les compétences, encore moins l’autorisation d’exercer les professions médicales et paramédicales en Guinée, d’arrêter immédiatement toutes les activités relatives aux soins’’.

Pathé BAH

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here