Mamadou Thug sur la LFR 2022 : « la culture n’a pas été prise en compte ! C’est une insulte… »

4
Mamadou Thug sur la LFR 2022 : « la culture n’a pas été prise en compte ! C’est une insulte… »
Mamadou Thug sur la LFR 2022 : « la culture n’a pas été prise en compte ! C’est une insulte… »

Africa-Press – Guinée. Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, les conseillers nationaux de la transition ont adopté hier, lundi 19 septembre 2022, le volet recettes de la Loi de finances rectificative pour l’exercice 2022. Des recettes qui se chiffrent à 26 192,46 milliards de francs guinéens. Membre du CNT, le comédien Mamadou Lamine Diallo, alias Mamadou Thug, est parmi les cinq conseillers qui se sont opposés (sans succès) à ce vote. Pour sa part, l’artiste dénonce la non prise en compte de la culture dans le rapport présenté par la commission du plan, des affaires financières et du contrôle budgétaire.

À la fin de la plénière, un un reporter que Guineematin.com avait dépêché au palais du peuple l’a interrogé pour en savoir un peu plus.

« Les raisons sont simples et je l’ai dit en commission. Aujourd’hui, il faut que le gouvernement, l’Etat guinéen, comprenne que la culture apporte beaucoup à l’économie nationale. Quand j’ai lu le bottin, j’ai pris tout mon temps, j’ai discuté avec les conseillers nationaux, j’ai vu quelque part comme exemple, c’est écrit spectacle zéro (0). Pourtant, tous les organisateurs de spectacles ont des licences qu’ils ont eues à travers l’agence guinéenne de spectacles qui est un département de la culture. Alors, tu ne peux pas organiser un spectacle dans ce pays sans payer les taxes !

Après, on dit que le volet recettes, la culture n’apporte rien. C’est une insulte. Je le dis à qui veut l’entendre, nous apportons beaucoup à l’économie guinéenne. On ne doit pas voir la culture seulement du côté divertissement. On doit voir la culture sur deux aspects : l’éducation et économie. Et, ça, j’en défendrai mordicus. Si on ne tient pas compte de ce que nous apportons, après on parle de budget, de la loi rectificative, je ne peux pas voter cela. Je suis désolé ! Et, dans les recommandations, dans aucun cas, on a parlé de la culture. Donc, moi, c’est ça mon problème ».

Et Mamadou Thug ne joue pas la comédie avec les cadres du ministère du Budget qui nient les importants apports des promoteurs culturels à l’économie guinéenne. Il envisage des rencontres avec les cadres du département de la culture pour des actions en attendant la prochaine loi de finances initiale qui sera présentée au compte de l’exercice 2023.

« On aura la chance de rencontrer les différents techniciens du département de la culture, du tourisme et de l’artisanat pendant la LFI (loi de finances initiale), on va discuter. Aujourd’hui, c’est à eux de faire comprendre au Premier ministre, à son gouvernement et au ministère du Budget que la culture apporte beaucoup d’argent à la Guinée », a indiqué le conseiller national.

Il est à rappeler qu’à part Mamadou Lamine Diallo (alias Mamadou Thug), Ahmed Tidiane Sylla, Mamadou Fadia Baldé, Sény Délamou et Aboubacar Koly Kourouma qui ont voté contre le volet recettes de la Loi de Finances rectificative et quatre autres conseillers nationaux se sont abstenus de voter.

https://www.youtube.com/watch?v=34aLZQk-OVM+

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here