Me Paul Yomba Kourouma prédit : « Dadis viendra pour se sauver ; s’il n’accuse pas, il va s’accuser et il sera condamné »

17
Me Paul Yomba Kourouma prédit : « Dadis viendra pour se sauver ; s’il n’accuse pas, il va s’accuser et il sera condamné »
Me Paul Yomba Kourouma prédit : « Dadis viendra pour se sauver ; s’il n’accuse pas, il va s’accuser et il sera condamné »

Africa-Press – Guinée. Ce sont des photos tirées sur internet. Et, la mention, quand vous les lisez, vous dit que vous ne pouvez pas les tirer sans le droit d’auteur. Ce qui est une infraction. Elles sont à peine lisibles et ne veulent rien dire. Ce qui est clair, c’est que Toumba est venu détruire trois poches de résistance avant de s’introduire au camp Alpha Yaya Diallo où il a brisé la porte. Puisque Dadis n’était qu’un soumis, un soldat, un sujet et un asservi qui devait obéir à son Général Toto que Toumba a évacué. C’est encore Toumba qui est allé arrêter le Commandant du BATA puisque Pivi ne l’avait pas pu. Tout ce que Toumba dit relève du véritable. Son affranchissement viendra de là… », a notamment dit Paul Yomba Kourouma, parlant du coup d’État qui a porté Moussa Dadis Camara au pouvoir, le 23 décembre 2009.

Et, concernant l’issue attendue du procès, l’avocat de Toumba Diakité rêve de voir l’ancien président du CNDD se culpabiliser à la barre pour sauver son ancien aide de camp. « Le navire ne porte qu’un seul passager ! Deux autres ont chaviré. Dadis viendra pour se sauver ; s’il n’accuse pas, il va s’accuser et il sera condamné », a prédit l’avocat du Commandant Aboubacar Toumba Diakité.

« Claude Pivi était un ministre sans portefeuille qui mérite d’être traduit à la CRIEF », dit Me Paul Yomba Kourouma

Comme si le procès des crimes du 28 septembre 2009, jugé au tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry, ne suffisait pas pour le Colonel Claude Pivi, alias Coplan, Maître Paul Yomba Kourouma, l’avocat du Commandant Aboubacar Toumba Diakité évoque la possibilité de traduire l’ancien ministre de la sécurité présidentielle devant la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF), pour avoir dirigé un ministère sans portefeuille et bénéficié à cet effet, d’importants fonds de l’Etat.

L’avocat qui multiplie les angles d’attaques pour défendre son client d’une éventuelle condamnation, l’a dit ce mardi, 29 novembre 2022.

« Nous avons signalé hier que le ministère de Claude Pivi n’avait pas prospéré et que c’était une honte pour la République. Aujourd’hui, son propre avocat lui a fait arracher comme quoi, le Colonel Pivi était un ministre sans portefeuille. Il a, à ce titre, engrangé des avoirs de l’Etat. Des avoirs dus à son rang. Il s’est abreuvé du contribuable guinéen. Il est passible à la Cour de répression des infractions criminelles (CRIEF). A ce jour, les questions qui lui sont posées ne le concernent pas. Elles concernent des renseignements relatifs à Dadis dans le but de lui permettre de préparer son intervention. Il s’agit d’un homme qui ne devait pas être aux affaires. Nous nous plaignons réellement. C’est un faiseur de roi certes ; mais, ce n’est pas lui qui a fait Dadis. Il se vante de lui avoir donné le pouvoir. Mais, les circonstances dans lesquelles il décrit sont contraires à la réalité. Voici un homme avec lequel les gens tuent les serpents en utilisant ses mains. Nous avons réservé beaucoup de questions à Dadis et il serait indiscret de les poser maintenant. Mais, il sera prouvé qu’il y a beaucoup d’atrocités qui ont été commises dans le passé et c’est bien dû à Dadis. Lui-même Pivi qui se fait passer pour un homme qui a prouvé au Général Lansana Conté sa fidélité, nous prouverons la corruption à laquelle il a été soumis, l’affaire du bulletin rouge ! Pourquoi l’action a échoué ? Comment a-t-il trahi ses confrères d’armes ? Lui qui se fait passer pour le portefaix de l’armée. Nous nous sommes réservés de dire que cet homme-là est celui qui a déversé le sang qui a tant terrorisé la population et galvanisé la tyrannie dans ce pays et qui n’a pas épargné la police, même dans le plafond du bâtiment où certains agents étaient montés pour se sauver. Il ne sévit que le mal. Mon confrère, Me Lancinet Sylla, parlait de son fils qui est un coupeur de route, qui a été condamné et qu’il a renié complètement. C’est un procès qui fait la honte de la République. En tout de ce régime en son temps et que Dadis n’avait pas intérêt à la braver. Il ne devait que venir faire des confessions et se présenter comme un bon soldat qui a perdu munitions et hommes dans le combat. Puisque Toumba, l’artillerie lourde, nous le fera dégager et il n’y aura aucun survivant », jure ce doyen des avocats.

« Dadis viendra pour se sauver ; s’il n’accuse pas, il va s’accuser et il sera condamné »

Par rapport aux photos brandies par Me Jocamey Haba (avocat du capitaine Moussa Dadis Camara) devant le tribunal pour attester le rôle joué par Pivi lors du coup d’État du 23 décembre 2008 par le Capitaine Moussa Dadis Camara, c’est sans surprise que Me Paul Yomba Kourouma se range derrière la thèse de son client, Commandant Aboubacar Toumba Diakité qui soutient le contraire.

« Ce sont des photos tirées sur internet. Et, la mention, quand vous les lisez, vous dit que vous ne pouvez pas les tirer sans le droit d’auteur. Ce qui est une infraction. Elles sont à peine lisibles et ne veulent rien dire. Ce qui est clair, c’est que Toumba est venu détruire trois poches de résistance avant de s’introduire au camp Alpha Yaya Diallo où il a brisé la porte. Puisque Dadis n’était qu’un soumis, un soldat, un sujet et un asservi qui devait obéir à son Général Toto que Toumba a évacué. C’est encore Toumba qui est allé arrêter le Commandant du BATA puisque Pivi ne l’avait pas pu. Tout ce que Toumba dit relève du véritable. Son affranchissement viendra de là. Les populations, même le tribunal (même si on ne connaît pas sa conviction), l’humanité progressiste et la communauté internationale savent que Toumba n’a dit que la vérité. Il n’a aucune prise de notes. Il a tout mémorisé puisque c’est du véritable. Pivi qui se prend pour un grand guerrier ne le proclame que dans cette salle puisqu’il y a longtemps que Dadis a programmé l’arrestation de Toumba, mais il n’y avait pas de ressources humaines malgré son armement et dans tout le pays. Toumba a résisté. Dadis, C’est ce que je dis, le navire ne porte qu’un seul passager. Deux autres ont chaviré ! Dadis viendra pour se sauver ; s’il n’accuse pas, il va s’accuser et il sera condamné », a annoncé l’avocat du Commandant Aboubacar Toumba Diakité.

A noter que ce procès qui a démarré depuis le 28 septembre dernier a enregistré la déposition de 7 des 12 prévenus inscrits au rôle. Le 8ème accusé, le Colonel Claude Pivi, est derrière le barreau depuis quatre jours aujourd’hui et il est encore attendu demain, mercredi 30 novembre 2022, pour la suite de l’audience.

Avant le Colonel Claude Pivi alias Coplan, le Colonel Moussa Thiégboro Camara, le Capitaine Marcel Guilavogui, le Commandant Aboubacar Sidiki Diakité, alias Touma, le Capitaine Cécé Raphaël Haba, le Colonel Abdoulaye Chérif Diaby, le Colonel Ibrahima Camara dit Kalonzo, le Margis-Chef Mamadou Aliou Keïta, ont déposé devant le tribunal.

À préciser que les 12 accusés inscrits au rôle sont poursuivis pour « meurtres, assassinats, viols, pillages, incendies volontaires, vol à mains armées, coups et blessures », entre autres pour les crimes commis le 29 septembre 2009 et qui ont fait plus de 157 morts, plus de cent femmes violées et des centaines d’autres personnes blessées.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here