Pour le PDG/RDA : « l’histoire et les dates symboliques de la Guinée ne seront pas souillées »

2
Pour le PDG/RDA : « l’histoire et les dates symboliques de la Guinée ne seront pas souillées »
Pour le PDG/RDA : « l’histoire et les dates symboliques de la Guinée ne seront pas souillées »

Africa-Press – Guinée. Le Parti Démocratique de Guinée-Rassemblement Démocratique Africain (PDG-RDA) a célébré au palais du peuple à Camayenne l’an 64 du vote de la Guinée au Référendum Gaulliste du 28 septembre 1958. C’est à cette date que le peuple de Guinée, sous la férule de Sékou Touré, a fait le pas ultime vers l’indépendance en votant Non à la communauté franco-africaine. Le secrétaire général par intérim du PDG-RDA a mis l’occasion à profit pour rappeler le sens de cette date et le fait qu’elle soit assombrie par le massacre du 28 septembre 2009.

D’entrée, Oyé Béavogui a rappelé la coïncidence malheureuse qui a conduit au double sens de cette date. « Le PDG est ce parti qui a sa dignité et ses valeurs solides. Donc, nous nous inclinons devant la mémoire de toutes ces personnes et de toutes ces familles qui sont endeuillées aujourd’hui par rapport à l’attitude rétrograde de certains leaders politiques qui ont simplement voulu saboter et souiller la journée symbolique du 28 septembre 1958. Heureusement que l’histoire est têtue, mais l’histoire est l’histoire et demeure l’histoire. La vérité historique ne se transforme, les faits historiques se défendent et se défendront toujours d’eux-mêmes. Nous avons aujourd’hui des autorités, nous avons aujourd’hui des gouvernants qui ont effectivement pris cette conscience historique. Et à l’instant où nous sommes en train de parler, il y a notamment des responsables qui sont en train d’être jugés par les autorités guinéennes afin de pouvoir faire éclater la vérité », a-t-il souhaité.

Par ailleurs, le secrétaire général de l’ancien parti unique pense que la responsabilité sur le massacre du 28 septembre 2009 se situe à deux niveaux. « Le PDG a toute sa raison politique pour analyser les faits politiques. Les questions judiciaires, nous laissons cela aux autorités guinéennes. Mais, il faut clairement dire que la responsabilité des événements du 28 septembre 2009 doit être située à deux niveaux. Au premier plan, pour ceux qui ont organisé parce qu’ils savaient consciemment que ce jour était sacré pour le peuple de Guinée et que les autorités d’alors avaient interdit et que le PDG-RDA à travers son camarade, le secrétaire général Mohamed Touré, avait dit clairement que cette journée n’était opportune, il fallait reporter la journée du 28 septembre mais puisqu’ils sont allés prendre de l’argent comme ils l’ont toujours fait depuis le 02 octobre 1958 avec l’impérialisme français dans les salles de l’Elysée .Tous ceux qui sont passés par là, on ne citera pas des noms, mais nous savons parce que nous étions là, on a été témoin… ».

Pour Oyé Béavogui, cette date du 28 septembre ne saurait être souillée. « Le PDG dit et réaffirme que l’histoire de la Guinée ne sera pas souillée, que les dates symboliques de la Guinée ne seront pas souillées, que le PDG a marqué de façon très positive la conscience des citoyens, du peuple militant de Guinée et des peuples opprimés du monde. Qu’on en veule à la mémoire du président Ahmed Sékou Touré, c’est normal, c’est de la contradiction, mais les actes qu’il a posés à travers le monde entier pour le PDG, pour le peuple de Guinée et pour les peuples opprimés du monde, je pense que ces faits se défendront d’eux-mêmes. Et c’est pourquoi nous disons à la jeunesse guinéenne et aux camarades militantes et militants du PDG-RDA, que ce message il n’est pas de moi, il est du camarade secrétaire général Mohamed Touré qui, depuis les États-Unis, tient à encourager les uns et les autres, tient à féliciter les uns et les autres pour le sacrifice ultime parce que beaucoup ont pensé qu’avec l’arrestation au mois d’avril 2018 de notre secrétaire général, que la marche du parti allait être interrompue, c’est encore mal connaître le PDG-RDA. Et nous avons dit que le peuple de Guinée a la conscience du PDG, et nous avons pu démontrer lors des élections législatives en arrachant un suffrage à l’Assemblée. C’est parce que tout simplement les militants que vous êtes, les sympathisants que vous êtes et les responsables que vous êtes, vous vous êtes fixés un objectif, celui d’avoir de la fidélité, de la stricte fidélité à notre camarade secrétaire général Mohamed Touré », a martelé le secrétaire général par intérim du PDG-RDA.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here