Procès du 28 Septembre : Me Jocamey Haba (avocat de Dadis) démontre l’absence de Toumba au coup d’État du CNDD

40
Procès du 28 Septembre : Me Jocamey Haba (avocat de Dadis) démontre l’absence de Toumba au coup d’État du CNDD
Procès du 28 Septembre : Me Jocamey Haba (avocat de Dadis) démontre l’absence de Toumba au coup d’État du CNDD

Africa-Press – Guinée. Maître Jean Baptiste Jocamey Haba, un des avocats du Capitaine Moussa Dadis Camara enfonce Toumba Diakité. Il a communiqué des pièces (photos) servants de preuve de l’absence de Toumba Diakité lors du coup d’État du CNDD, le 23 décembre 2008. À en croire Me Jocamey, sur ces pièces communiquées au tribunal criminel de Dixinn et aux parties prenantes à ce procès du massacre du 28 septembre 2009, ne figure pas l’image du Commandant Aboubacar Toumba Diakité.

Nous sommes au 25ème jour du procès du massacre du 28 septembre. Et, c’est le Colonel Claude Pivi, alias Coplan, qui est à sa 4ème comparution ce mardi, 29 novembre 2022. Il répond à présent (11 heures 20mn) aux questions des avocats de la défense et c’est Me Jean Baptiste Jocamey Haba, un des avocats de Dadis Camara qui est revenu sur le coup d’État du CNDD, en exhibant des photos qui prouvent l’absence du commandant Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba.

Me Jean Baptiste Jocamey a posé la question de savoir si le Colonel Caude Pivi pouvait identifier les personnes qui sont sur la photo, l’accusé a répondu ceci : « Sur cette photo, c’est à la sortie lorsqu’on a désigné le président. On était au nombre de quatre », a répondu l’accusé, précisant qu’il y avait lui-même, Sékouba Konaté, Moussa Dadis Camara et Mamadouba Toto Camara.

Me Jean Baptiste Jocamey a enchaîné en l’interrogeant sur l’absence de Toumba Diakité des images montrées à la barre. Le Colonel Claude Pivi a juré que « ce jour là, Toumba n’était pas là-bas ».

Et Me Jean Baptiste Jocamey Haba de si l’endroit où ils étaient était le milieu central qui a permis la véritable prise de pouvoir ? Le Colonel Claude Pivi a répondu par l’affirmative, en citant les noms des personnes qui etaient dans le bureau du Général Sékouba Konaté. « C’est dans le salon-là qu’on a discuté de tout et on est tombé d’accord nous les 4 personnes », a-t-il ajouté, rappelant qu’au-delà de sa personne (Claude Pivi), il y avait Sékouba Konaté, Dadis Camara et Mamadouba Toto Camara).

Enfin, Me Jean Baptiste Jocamey a posé la question au Colonel Claude Pivi de savoir si c’est clair que tout ce qui a été dit par Monsieur Aboubacar Toumba sur la prise du pouvoir ici est une contre-vérité ? L’accusé a soutenu que Toumba ne disait pas la vérité.

À rappeler que le Colonel Claude Pivi est le 8ème comparant devant ce tribunal après le passage du Colonel Moussa Thiégboro Camara, du Capitaine Marcel Guilavogui, du Commandant Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba, du Capitaine Cécé Raphaël Haba, du Colonel Abdoulaye Chérif Diaby, du Colonel Ibrahima Kalonzo Camara, du Margis-Chef Mamadou Aliou Keïta, tous accusé dans le dossier du massacre du 28 de « meurtres, assassinats, vols, pillages, incendies volontaires, vol à main armées, coups et blessures volontaires, outrage à agents de la force publique, tortures, enlèvements et séquestrations, non assistance à personnes en dangers, violences sexuelles, attentats à la pudeur, détention de matériel de guerre de première catégorie et complicité ».

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here