Tidiane Sylla s’oppose au volet recettes de la LFR : des soupçons sur l’ARPT, l’OGP, le Port Autonome, l’ANAIM…

1
Tidiane Sylla s’oppose au volet recettes de la LFR : des soupçons sur l’ARPT, l’OGP, le Port Autonome, l’ANAIM…
Tidiane Sylla s’oppose au volet recettes de la LFR : des soupçons sur l’ARPT, l’OGP, le Port Autonome, l’ANAIM…

Africa-Press – Guinée. Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, les conseillers nationaux de la transition ont adopté hier, lundi 19 septembre 2022, le volet recettes de la Loi de finances rectificative pour l’exercice 2022. Mais, il importe de noter que cinq conseillers nationaux (sur les 72 présents parmi les 81 conseillers) se sont opposés à ce vote et quatre ont préféré s’abstenir.

Voulant connaître les motivations de son opposition, avait dépêché au palais du peuple a alors interrogé Ahmed Tidjane Sylla à la sortie de la plénière. Pour le représentant de l’UFR au CNT, plusieurs questionnements teintés de soupçons pèsent sur le rapport présenté par la commission du plan, des affaires financières et du contrôle budgétaire. Ce conseiller national pointe un doigt accusateur sur plusieurs EPA. C’est le cas par exemple de l’ARPT, l’OGP, le Port Autonome, l’ANAIM.

Ci-dessous la réaction du conseiller Ahmed Tidjane Sylla :

« J’ai voté contre, parce qu’à l’analyse de ce volet de la loi de finances rectificative que nous avons eu en commission, il y a des préoccupations que nous avons notées, des questionnements que nous nous sommes posés et des recommandations que nous avons exigées qui n’ont pas été tenues en compte dans le compte rendu du rapport.

J’ai estimé que je ne pouvais pas voter ce volet recettes, dans la mesure où il y a beaucoup de questions. Quand vous prenez les recettes fiscales, on ne nous explique pas pourquoi les recettes fiscales ont baissé, alors que grâce au bottin que nous avons reçu en commission, on s’est rendu compte qu’à 6 mois déjà on était à 85% de recouvrement, ce qui est anormal, alors que les autres recettes n’étaient qu’à 6, %. Donc, ce qui veut dire que il y a une mauvaise projection, il y a une mauvaise analyse de l’appréciation des recettes fiscales.

Donc, on a voulu avoir des explications par rapport à ça et nous avons demandé à ce que les recettes des EPA qui n’apparaissent pas dans le volet recettes, qu’on nous explique cela. Vous avez beaucoup d’EPA qui sont là comme l’ARPT, l’OGP, le Port Autonome, l’ANAIM, où on ne voit pas ces recettes. Alors qu’on est en train de mettre la pression sur les biens et services qui ont un impact sur le coût de vie des populations, alors que vous avez d’autres entreprises au niveau desquelles on peut récolter des recettes.

Donc, c’est pour ces causes là que personnellement j’ai décidé de ne pas voter. Et, quand vous prenez les entreprises minières et vous analysez le bottin, vous avez 0 0 partout ; mais, ça fait un an quand même que la loi de finances initiale est entrée en action où sont ces recettes là ? Nous n’avons pas eu d’explications. Donc, pour ma part, en tant que représentant du peuple, j’ai décidé de ne pas voter, parce que je ne veux pas être responsable de cela », a-t-il confié.

Il est à rappeler qu’à part Ahmed Tidiane Sylla, Mamadou Fadia Baldé, Mamadou Lamine Diallo (alias Mamadou Thug), Sény Délamou et Aboubacar Koly Kourouma qui ont voté contre le volet recettes de la Loi de Finances rectificative et quatre autres conseillers nationaux se sont abstenus de voter.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here