Un proche de Dalein à la junte : ‘’On est en train de vivre des situations difficiles qui peuvent conduire le pays vers des lendemains difficiles’’

3
Un proche de Dalein à la junte : ‘’On est en train de vivre des situations difficiles qui peuvent conduire le pays vers des lendemains difficiles’’
Un proche de Dalein à la junte : ‘’On est en train de vivre des situations difficiles qui peuvent conduire le pays vers des lendemains difficiles’’

Africa-Press – Guinée. Après l’interdiction des manifestations par la junte, le brouillage des radios et la restriction des réseaux sociaux viennent conforter Souleymane Souza Konaté sur sa position sur la conduite de la transition en Guinée.

Après le brouillage des radios depuis deux semaines, Djoma TV vient d’être censurée du bouquet Canal+, sur instruction de la Haute autorité de communication (HAC). Une situation qui suscite des réactions au sein de la classe politique.

‘’La transition est en train de tanguer. Malheureusement, si les dispositions ne sont pas prises très tôt, on est en train de vivre des situations difficiles qui peuvent conduire le pays vers des lendemains difficiles. La liberté de la presse est consacrée par tous les textes, même la Charte de la transition imposée à la Guinée, la liberté d’expression, de manifestation est consacrée dedans’’, rappelle Souleymane Souza Konaté.

Ce cadre de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) regrette de voir les autorités de la transition reproduire les pratiques dénoncées et combattues sous Alpha Condé. ‘’Aujourd’hui, des gens se lèvent pour détruire carrément la presse. Ce qui est en train d’être fait, est regrettable et déplorable surtout que des engagements très sérieux ont été pris le 5 septembre pour rompre avec ces pratiques anciennes’’ déplore M. Konaté.

‘’Mais cela ne doit surprendre personne. Le colonel Mamadi Doumbouya et ses valets civils sont sur leurs démarches depuis le premier jour. Il vous souviendra qu’à la tribune des Nations unies, quand le colonel lui-même dit que la démocratie est un problème’’, ajoute le conseiller en charge de la communication de Cellou Dalein Diallo.

D’après son constat, ‘’la presse dérange aujourd’hui. Parce que le CNRD a accusé le régime déchu d’être à la hauteur des crimes économiques, de sang. Sous le CNRD, nous dénombrons 35 jeunes qui ont été froidement et lâchement assassinés et pour lesquels il n’y a jamais eu même un semblant de procès pour situer les responsabilités. Aujourd’hui, les scandales financiers sont à répétition, notamment la corruption, la gabegie financière, les marchés de gré à gré’’.

‘’La presse, vous dénoncez tout cela et ça dérange la gouvernance actuelle. Donc, naturellement, ils vont chercher à s’attaquer à vous. C’est très déplorable. Comme le disait quelqu’un, un pays ne vaut que ce que vaut sa presse’’, poursuit ce proche du président de l’UFDG.

Pathé BAH

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here