Examens nationaux 2024 : les acteurs du système éducatif réunis autour d’un atelier préparatoire

2
Examens nationaux 2024 : les acteurs du système éducatif réunis autour d’un atelier préparatoire
Examens nationaux 2024 : les acteurs du système éducatif réunis autour d’un atelier préparatoire

Africa-Press – Guinée. En prélude aux examens nationaux qui s’annoncent à grands pas, le ministre de l’Enseignement pré–universitaire et de l’alphabétisation a lancé ce lundi un atelier préparatoire qui réunit à Conakry les acteurs décideurs du système déconcentré de l’éducation. Du 13 au 15 mai 2024, les participants discuteront des stratégies innovantes mises en place pour une bonne organisation des évaluations nationales.

‘’Faire du mérite quelque chose de grand et incontournable dans nos examens’’, telle est l’ambition de la direction générale du service examens et contrôles scolaires qui prépare la tenue des examens nationaux, sous la houlette du ministre Jean Paul Cedi.

Le directeur général du service examens et contrôle scolaire a remercié le général Mamadi Doumbouya pour la mise à la disposition du ministère de l’Enseignement pré-universitaire de moyens qu’il faut pour une bonne organisation des examens.

Mamady 49 Keita indique que ‘’l’objectif de cet atelier est de tirer les leçons de la session 2023 et améliorer de façon générale l’organisation, la sécurisation des sujets jusqu’à la proclamation des résultats’’.

Il précise qu’au cours de ces trois (3) jours d’échanges, ‘’il y a des thématiques à développer en ce qui concerne nos innovations, des nouveautés dans l’élaboration et la gestion de la liste des candidats. Quand vous les comparez aux années antérieures, vous verrez qu’on a assaini la liste des candidats’’.

D’habitude, selon M. Keita, ‘’les effectifs augmentent, mais cette année, nous avons constaté une réduction grâce aux innovations introduites dans le système pour améliorer l’organisation des examens de façon générale’’.

Aux responsables déconcentrés de l’éducation, le ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation a adressé ses félicitations et sa gratitude pour le ‘’remarquable travail accompli tous les jours afin de garantir un accès équitable à une éducation de qualité pour tous les enfants de Guinée’’.

Jean Paul Cedi a réitéré de son entière disponibilité à travailler avec chacun des inspecteurs, directeurs préfectoraux et régionaux de l’éducation. ‘’Ensemble, si nous prenons conscience de nos responsabilités, si nous nous mettons au travail, il n’y a pas de raison que nous n’améliorons pas ce qui se fait déjà’’, souligne le ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation.

Avant de souligner qu’il ‘’n’est jamais assez tard de rappeler le dévouement et l’engagement sont essentiels assurer une base solide à un système d’évaluation des apprentissages’’.

‘’Nous sommes convaincus que la transformation de notre système éducatif que nous ambitionnons tous, passe par la qualification de notre d’évaluation des acquis. Ainsi, durant trois (3) jours, nous aurons l’opportunité de réfléchir ensemble aux stratégies innovantes visant à améliorer le processus d’évaluation, des apprentissages en général et particulièrement, celui des examens nationaux qui arrivent à grands pas. Ne vous inquiétez pas, il ne s’agit pas de porter des transformations pour les prochains examens. La direction générale service des examens a déjà pris toutes les dispositions pour que tout se passe dans de bonnes conditions, selon les recommandations de votre atelier précédent. Cet atelier nous permettra d’envisager le futur, rappeler et renforcer ce qui a été dit en 2023 pour que chacun des acteurs ici soit bien conscient afin d’intégrer les innovations’’, ajoute-t-il.

Le patron du département de l’Enseignement pré-universitaire reconnait que des ‘’progrès ont été réalisés dans l’organisation des examens, mais il reste encore du chemin à parcourir en ce qui concerne essentiellement la qualité et la fiabilité des acteurs. De plus en plus, les problèmes ne se posent pas au niveau de la qualité des sujets. Ils se posent au niveau de la qualité des hommes. En ce concerne l’organisation pratique des examens, la surveillance, la correction, la mise en forme de celle-ci et la préparation aux populations des résultats attendus, un travail qualitatif est de plus en plus important’’.

Le souhait du ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation est que les examens nationaux se déroulent dans une quiétude totale, sans violence et surtout sans fraude.

Il croit que ‘’cela nécessite une prise conscience individuelle et collective. C’est une responsabilité partagée entre tous les acteurs directs et indirects. Il est important que chacun joue pleinement son rôle avec pédagogie, éthique et professionnalisme’’.

‘’Je vous fais confiance et j’ose espérer que chacun en ce qui le concerne œuvrera inlassablement à mériter cette confiance. Sachez que vous n’êtes pas en compétition de performance à l’intérieur des DPE. Le résultat recherché n’est pas la réussite absolue de tous les élèves, mais l’évaluation juste du travail effectué pendant l’année scolaire par nos enseignants dans les classes. Le but visé est d’évaluer le niveau d’acquisition de nos élèves en fin de cycle en vue d’améliorer progressivement la qualité des enseignements ainsi que le pilotage de la gouvernance de notre système éducatif’’, conclut-il.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here