Incendie meurtrier à Sanoyah : « les voisins ont essayé de les sauver, mais en vain »

16
Incendie meurtrier à Sanoyah : « les voisins ont essayé de les sauver, mais en vain »
Incendie meurtrier à Sanoyah : « les voisins ont essayé de les sauver, mais en vain »

Africa-Press – Guinée. Comme annoncé précédemment, quatre personnes ont péri dans un incendie survenu ce mercredi, 25 mai 2022, à Sanoyah Textile, un district de la sous-préfecture de Manéah, dans la préfecture de Coyah. C’est un court-circuit qui se serait produit dans la maison où dormaient le commandant de l’armée à la retraite Mounda Koundouno, son épouse Christine Tolno et ses deux petites-filles Jeanne et Sia Françoise Kamano.

Au moment des faits, Emmanuel Pépé Koné, petit-fils du père de famille, dormait dans une maison annexe située dans la même concession. Rencontré par un reporter de Guineematin.com, il a expliqué comment il s’est rendu compte que cet incendie était en cours.

« C’est à 5h du matin que j’ai su que la maison avait pris feu. Lorsque j’ai entendu le bruit, j’ai dit d’abord à mon frère, est-ce qu’il n’y a pas eu intrusion dans la cour. On a ouvert discrètement la porte pour voir. C’est ainsi qu’on a vu le feu dans la maison. C’était très intense. J’ai appelé mon grand-père pour lui dire d’aller dans la douche pour pouvoir respirer, il a dit d’accord. Mais, à ce moment-là, il essayait de faire sortir sa femme qui ne pouvait plus rien faire. J’ai aussi appelé la vieille, elle a répondu. Je lui ai dit de respirer par la fenêtre en attendant qu’on puisse trouver un moyen de les sauver. Mais depuis lors, je l’ai plus entendu parler. C’est ma cousine Jeanne que j’ai entendu crier pour la dernière fois », a expliqué le jeune homme, en pleurs.

Alertés, le président du district de Sanoyah textile, Porè Touré, et plusieurs habitants de la localité se sont rapidement rendus sur les lieux. Ils ont tenté de sauver les personnes qui étaient dans la maison, mais sans succès.

« C’est le chef de secteur qui m’a appelé pour me dire qu’il y a incendie chez le commandant Mounda, qui est un de mes collaborateurs. Aussitôt, je me suis rendu sur les lieux. Nous avons alerté les services de sécurité et les sapeurs-pompiers. Mais, compte tenu de la fermeture de toutes les portes et fenêtres, ce n’était pas évident de pouvoir les sauver.

Les jeunes ont tenté de casser le mur pour pouvoir extraire les personnes qui étaient à l’intérieur, mais en vain. C’est pourquoi vous avez vu des fissures un peu partout sur le bâtiment. Donc, bien que les sapeurs-pompiers soient venus pour éteindre le feu, nous avons malheureusement dénombré quatre morts. Tout le contenu de la maison aussi est parti en fumée », a déploré l’autorité locale, qui pleure la mort d’un ami et un bon conseiller, en la personne du commandant Mounda Koundouno.

Les corps du Mounda Koundouno (70 ans), Christine Tolno (55 ans), Jeanne (17 ans) et Sia Françoise Kamano (11 ans) ont été transportés à la morgue de l’hôpital Ignace Deen de Conakry. L’Adjudant de la gendarmerie Paul Koundouno, fils aîné du feu commandant Mounda, appelle les autorités guinéennes à accompagner la famille aux obsèques des victimes.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here