Rentrée des classes à N’Zérékoré : ce que le gouverneur demande aux acteurs de l’éducation

2
Rentrée des classes à N’Zérékoré : ce que le gouverneur demande aux acteurs de l’éducation
Rentrée des classes à N’Zérékoré : ce que le gouverneur demande aux acteurs de l’éducation

Africa-Press – Guinée. A l’image d’autres préfectures de la Guinée, l’ouverture officielle des classes a eu lieu à N’zérékoré ce mardi 4 octobre au compte de l’année scolaire 2022/2023. C’est l’école primaire publique Mamadou Konaté, située au centre-ville, qui a eu l’honneur d’être visitée en premier lieu par le gouverneur de la région, le contrôleur général de police Lamine Kéita, en compagnie de plusieurs cadres préfectoraux et communaux. Les résultats catastrophiques de l’année dernière et les solutions pour y remédier ont polarisé les interventions.

Dans son discours, Gbato Donzo, inspecteur régional de l’éducation de N’Zérékoré, a rappelé le contexte qui prévalu l’année dernière avant de livrer les statistiques de la nouvelle année. « L’année commence dans un contexte d’échec massif, de refondation et de rectification. Ceci demande à tout le monde de s’engager pour inverser la tendance. Je voudrais porter à votre connaissance que cette année, l’école s’ouvre avec 1 646 écoles primaires, dont 251 privées, au niveau de la région. Au secondaire, 225 écoles dont 87 privées. Les effectifs prévisionnels au niveau du public s’élèvent à 338 023 élèves dont 121 526 filles », a déclaré Gbato Donzo.

Pour sa part, le gouverneur de région, le contrôleur général de police Lamine Keita, a déploré l’échec massif de l’année dernière avant d’interpeller les acteurs du système éducatif à faire preuve de rigueur dans l’éducation des enfants. « L’exercice dernier, chacun de nous sait le résultat que nous avons connu. Il y a eu des échecs massifs. Ces échecs sont les résultats quelque part de nous les parents d’élèves. Parce que nous pensons qu’une fois que nous avons accompagné nos enfants à l’école, nous avons payé les frais de scolarité de nos enfants, nous devons les laisser à eux-mêmes comme ça ? Non ! L’éducation, ce n’est pas seulement à l’école, c’est aussi à la maison. Il faut pouvoir encadrer nos enfants. Qu’est-ce que nous remarquons ?

Nos enfants, ils n’ouvrent seulement leurs cahiers que lorsqu’ils sont en classe or la formation, c’est aussi à la maison. Le suivi doit être là par les parents d’élèves. Vous les élèves qui êtes là aujourd’hui, vous êtes le présent et l’avenir de ce pays. Il y a des chefs d’Etats parmi vous, des gouverneurs, des journalistes, des préfets, des maires, mais tout doit partir d’aujourd’hui. Si nous devons obtenir un très bon résultat demain au cours des examens, ça doit commencer aujourd’hui. Et pour cela, je compte ardemment sur l’engagement professionnel des enseignants qui sont là et je sais que vous êtes très bien outillés suite aux formations dont vous avez bénéficiées pendant les vacances », a lancé le gouverneur.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here