Electricité : Les projets hydroélectriques de Booué et Tséngué-Lélédi validés par la CEEAC

5
Electricité : Les projets hydroélectriques de Booué et Tséngué-Lélédi validés par la CEEAC
Electricité : Les projets hydroélectriques de Booué et Tséngué-Lélédi validés par la CEEAC

Africa-PressGuinee Equatoriale. Les projets hydroélectriques de Booué et Tséngué-Lélédi enregistrent une progression considérable, avec l’examen et la validation le 21 juillet dernier, des études d’avant-projet détaillé (APD), d’impact environnemental et social (EIES) et du plan de gestion environnementale et sociale (PGES)

L’examen et la validation des études d’avant-projet détaillé (APD), d’impact environnemental et social (EIES) et du plan de gestion environnementale et sociale (PGES) des projets hydroélectriques de Booué et Tséngué-Lélédi, situés dans la province de l’Ogooué Ivindo, ont récemment été réalisé à la faveur d’un atelier de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC).

Financées par la Banque africaine de développement (BAD), ces études réalisées par le groupement ISL Ingénierie, Nespak, OIE, Gibb et Oréade-Brèche devaient initialement être livrées en février 2020 mais les restrictions nées de la pandémie de Covid 19 ont impacté le calendrier.

«Environ 60% du potentiel hydroélectrique du continent africain est détenu par la région de la CEEAC mais malheureusement, plus de 60% de la population de la région de la CEEAC n’a pas accès à l’électricité», a regretté le commissaire à l’Aménagement du Territoire et aux Infrastructures de la CEEAC, Marie Thérèse Chantal Mfoula. Elle assure que «c’est donc conscient de cette situation que les plus hautes autorités de la communauté ont décidé de faire de l’énergie un des secteurs prioritaires de son développement socioéconomique et un vecteur d’intégration régionale».

Selon la CEEAC, le projet hydroélectrique de Booué et Tséngue-Leledi est un projet à caractère régional phare pour l’Afrique centrale qui permettra non seulement de renforcer la coopération et l’intégration régionales, mais aussi de construire un maillon important d’infrastructures de réseau électrique interconnectées. Son objectif est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations des pays concernés par le projet, à savoir le Cameroun, le Congo, le Gabon et la Guinée Équatoriale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here